À la Une Actualités Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières

Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières

-

- Advertisment -- Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières- Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières- Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières

Pendant que certains policiers ont le sifflet au bout des lèvres pour avoir de l’argent sur la route, d’autres au bureau ont les clés des cellules pour influencer les citoyens dans l’optique de leur extorquer de l’argent. 

Les plaintes se multiplient à l’encontre des fonctionnaires de police du commissariat central de la métropole de l’Extrême-nord. D’après les sources, ces derniers usent de manœuvres de toutes sortes pour avoir de l’argent au grand damne des usagers. Dans leur sale besogne, les responsables de police du commissariat central de Maroua usent de tous les stratagèmes pour se faire des sous à tout prix. Les victimes n’ont que le choix entre subir et agir pour jouir de sa liberté. Agir sous-entend faire le geste qui sauve. Approchés, plusieurs ont déclaré avoir été placés en garde à vue de manière arbitraire et injustifiée. Pour ces victimes déclarées, ils ont agi sous la contrainte. « On m’a demandé de donner quelque chose afin que je puisse sortir de cellule alors que j’étais plutôt venu me plaindre. Que pouvais-je faire à part mobiliser les ressources auprès de mes proches » relate un témoin sous anonymat.

Dans les différentes révélations, le nom de deux hauts gradés de ce service de la police dans l’Extrême-Nord reviennent à chaque fois. Il s’agit du commissaire de police Djoda, commandant des affaires judiciaires et Madame Abatcha née Asta, commandant des affaires sociales. D’après les dires des victimes, ils ont pour seul objectif de se faire de l’argent. En ce qui concerne madame le commissaire, à ce qu’il parait, son appétit pour l’argent est vorace. Membre de plusieurs associations de la police et de la communauté, elle serait inscrite dans les tontines. Selon les informations glanées, elle cotiserait autour de 100 000 Fcfa par semaine dans les tontines professionnelles et communautaires. Tant pis pour les moyens employés pour récupérer de l’argent aux usagers du commissariat qui tombe dans ses filets.

A Maroua, relève-t-on, les affaires scabreuses se multiplient pour le seul commissariat central de la ville. Selon certains témoins, à chaque fois qu’une personne serait enfermée en cellule, Madame le commissaire Abatcha déclare « Allez-vous concerter et apportez quelque chose ». Même s’il est difficile pour nous de vérifier ces allégations, il n’en demeure pas moins que de nombreux témoignages concordent dans ce sens. Joint au téléphone par le reporter de Aurore plus, le commissaire Djoda a minimisé les faits non sans tenter de présenter sa version des faits. « Ce ne sont pas les choses qui se causent au téléphone. Dans la ville de Maroua, il n’y a pas un commissariat qui travaille comme le central. Si un individu s’est senti lésé, il peut aller se plaindre auprès de l’unité régionale de contrôle des services. Je vais vous dire que généralement, ceux qui vous rencontrent ont biaisé les faits et ne vous disent pas la vérité » a avancé le responsable de police par le canal du mobile.

Pour les résidents de Maroua, le commissariat central est devenu une source de terreur pour les populations qui se tournent vers les autorités. Il faut néanmoins noter que toutes ces exactions se passent sous les yeux impuissants du commissaire central, le principal Martin Hayam qui jusque-là n’a mené aucune action pour contrecarrer les comportements décriés de ses proches collaborateurs. Des agissements de nature à discréditer la police auprès des populations qu’elle est pourtant appelée à protéger. Toutes choses qui amènent plusieurs à penser que l’administration serait complice de ces attitudes inconvenantes. « Tout ce qui se passe, le commissaire central ne dit rien et semble dépasser par les faits… », raconte sous anonymat une élément de cette unité de police. Toute tentative de joindre le commissaire central s’est avérée vaine. Entre temps, le sort de certains individus reste entre les mains des responsables du commissariat central au mépris de la loi.

blank  - Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -- Maroua : Les populations victimes d’arnaques policières

ArticlesRELATED
Recommended to you

×