mtn cameroun
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les populations de l’arrondissement de Martap sont coupées du réseau téléphonique de l’opérateur sud-africain, Mobile telephone network (MTN), depuis le 1er Septembre 2016.

Les puces MTN sonnent dans le vide depuis l’application de l’acte dans la localité de Martap et ses environs. Sur instruction du gouverneur de la région de l’Adamaoua, l’opérateur mobile a suspendu sa ligne dans l’arrondissement de Martap, département de la Vina, région de l’Adamaoua. Selon kildadi Boukar, les ravisseurs et leurs complices internes faisaient recours aux téléphones pour mettre pression aux éleveurs et parents d’élèves afin qu’ils obtiennent les rançons qui sont évalués a des fortes sommes d’argent. « Nous avons sollicité l’aide de cette société pour que l’Arrondissement de Martap soit déconnecté. Spontanément, MTN a répondu favorablement à notre demande » a-t-il déclaré.

 

Lire aussi : Sahel Fashion Festival : La marraine s’invite à la réunion du comité

Victime de sa vulnérabilité, cet arrondissement a connu un grand nombre de prises d’otage. A la demande expresse du gouverneur, cette partie du pays est désormais suspendue du réseau téléphonique mobile telephone network. Cette annonce a été rendue publique par l’arrivée du responsable MTN au Cameroun. La Dg s’est entretenu lundi dernier avec les autorités administratives et religieuses de la ville de Ngaoundéré. Parmi les activités majeures de sa visite au coeur de la région chateau d’eau, figurait en bonne place ce problème de suspension temporaire du réseau téléphonique MTN à Martap. Avec Kildadi Boukar, Philisiwe Sibiya, Dg de Mtn dit être venue remercier les autorités administratives du soutien qu’ils apportent à l’entreprise de téléphonie mobile.

Philisiwe Sibiya a réitéré au gouverneur et au lamido de Ngaoundéré le soutien sans faille de son entreprise dans la lutte contre l’insécurité. « Nous sommes une entreprise citoyenne. Nous apportons notre soutien afin que la lutte contre l’insécurité soit gagnée. Parce que sans sécurité, il ne peut y avoir le développement. En notre qualité de leader, nous sommes là pour annoncer une série de mesure pour nos clients de la région de l’Adamaoua. Et la 4G en fait partie », a expliqué Serge Esso, le directeur des relations publiques de Mtn.
Kildadi Boukar, le gouverneur de la région de l’Adamaoua se félicite de l’étroite collaboration de Mtn dans la lutte contre l’insécurité qui vise à lutter contre le grand banditisme et le phénomène de prise d’otage. La population quant à elle ne voit pas la démarche du No 1 de la région d’un bon œil. Pour elle, la société MTN devrait user de l’opération d’identification initiée par le ministère des postes et télécommunication pour tracer les appels des ravisseurs et les démasquer. En outre certains habitants de la localité voient en cette mesure un coup dur quant à leurs activités commerciales. « Le téléphone nous est d’une très grande importance lors de nos transactions commerciales », lance un marchand du coin. « Au lieu d’alimenter la fausse guerre entre la 2, 3 et 4G, je pense que ces opérateurs de téléphonie mobile ont plutôt intérêt à utiliser cette technologie mobile pour pister les malfrats qui sévissent dans cette localité », rencherit un conseiller municipal à la commune de cet arrondissement. Dans les prochains jours, Martap sera aussi isolé des autres réseaux de téléphones mobiles.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 78 = 82