maroua prison
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La prison centrale de Maroua a vécu une ambiance de Far-West ce samedi après-midi lorsque des coups de feu ont été entendus.

L’incident s’est déroulé en journée du samedi 10 septembre dernier au sein de la prison centrale de Maroua. Tout serait parti de la tentative d’évasion d’un détenu de cet établissement pénitentiaire. D’après notre informateur, un gardien de prison l’aurait abattu dans sa foulée avant qu’il ne soit hors de portée.

L’infortuné de source bien introduite serait l’un des adeptes présumés de Boko Haram mis aux arrêts depuis presque deux ans dans la région de l’Extrême-nord. Comme lui avant sa fin tragique, ils sont près de 800 membres de Boko Haram incarcérés à la prison centrale de Maroua par les autorités camerounaises.

Lire aussi : Ce que vous ignorez sur le programme « La carte à 1 milliard de dollar » de la Banque Mondiale et de l’Union Européenne à l’endroit de l’Afrique

Les forces de défense et de sécurité, au front de la guerre contre la secte islamiste d’origine nigériane depuis 2013, traquent sans relâches ses membres. Plusieurs milliers ont été tués pendant les interventions et accrochages dans différentes localités de la région de l’Extrême-Nord.

Serait-il de ces membres dangereux de Boko Haram jugés et condamnés à mort ? Son identité une fois dévoilée nous éclairera.

Share this
Lire aussi / Also read
Henrike Grohs, victime du terrorisme pour la Culture Africaine

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

7 + 2 =