NEWSLETTER

Français     English

Share this

Nous sommes le 18 juillet 2016 à la conclusion du 27ème sommet de l’Union Africaine à Kigali au Rwanda. La présidente de la Commission Africaine Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma en conclusion du sommet surprend tout le monde en offrant à deux présidents : Idriss Deby du Tchad (président en exercice de l’UA) et Paul Kagame (président du pays hôte) les 2 premiers passeports de toute l’histoire moderne du continent africain, valables pour circuler sans visa dans 53 pays. Elle annonce que dès 2017 Ces passeports seront émis pour les diplomates africains et les ministres des affaires étrangères. Et dès 2020, ils seront disponible pour tous les citoyens africains. C’est tout au moins ce qu’elle avait prévu. Mais l’enthousiasme pour une telle réalisation concrète a été telle qu’elle a concédé que les pays seront libres de ne pas attendre 2020 pour émettre ce passeport à ses citoyens. Le Kenya, la Tanzanie, l’Uganda, le Burundi et le Rwanda viennent de promettre que leurs citoyens auront ce passeport en poche dès 2018.

Il s’agit d’une véritable révolution au niveau mondial. Jamais tout un continent n’ a crée une telle zone de libre circulation des biens et des personnes. Voilà pourquoi des critiques pleuvent depuis lors surtout de la part de nos amis européens en nous disant que ça ne va pas marcher. Car d’habitude c’est l’Afrique qui reçoit les leçons des autres, cette fois-ci, c’est l’Afrique qui donne au monde les leçons d’union et d’intégration pour faire émerger la dignité humaine. Il faut préciser que le Mexique est un pays classé dans l’Amérique du Nord et qui a un mur de plusieurs milliers de km qui le sépare des USA. Trump ne devra que compléter ce mur.

En Europe, c’est le Royaume Uni qui n’a jamais fait partie de la zone de libre circulation Schengen et qui vient même de voter pour le Brexit pour quitter l’Union Européenne. En Asie, il faut un visa entre la plupart des pays. En Afrique, c’est le Maroc, unique pays à avoir quitté l’Union Africaine à cause du Sahara Occidental comme membre de l’UA, pour demander son adhésion à l’Union Européenne, qui en est exclu. Et depuis la sortie de ce passeport africain en Juillet 2016 le Maroc fait des mains et des pieds pour revenir dans l’Union.

Lire aussi / Also read
7ème Sommet de la CIRGL : Denis Sassou N'Guesso prend les commandes de la CIRGL

Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma en 2012 avait basé sa campagne électorale pour devenir présidente de la Commission de l’UA sur la passivité de son concurrent et prédécesseur Jean Ping sur les évènements de 2010 et 2011 en Côte d’Ivoire et en Libye et avait promis de rendre hommage à Kadhafi en réalisant tous ses grands projets phares pour la construction des États-Unis d’Afrique, une fois élue. Moins d’un an après son élection, elle lance dès 2013 le projet de la citoyenneté africaine, symbolisé par ce passeport unique pour circuler sans aucun visa dans 53 pays africains, projet né à la réunion des Ministres africains de l’intérieur en 1986 à Sirte en Libye, réunion présidée par Kadhafi en faveur d’une citoyenneté africaine. Depuis le 18 juillet 2016. C’est fait. Nous avons notre passeport africain. La langue africaine sur le passeport est le Swahili qui dans l’agenda doit devenir en 2063, la langue commune africaine à enseigner dans toutes les écoles primaires du continent africain depuis Alger jusqu’au Cap en passant par Ouagadougou et Yaoundé.

APRÈS SA MORT, QUE SONT DEVENUS LES AUTRES PROJETS PORTES PAR KADHAFI ?

Plusieurs projets structurants sont en cours de réalisation grâce à notre partenariat stratégique avec la Chine, comme le fait de relier les plus grandes villes africaines par un Train à Grande Vitesse de construction chinoise. Plusieurs autoroutes reliant plusieurs pays africains sont en cours devant permettre à terme de relier le Caire au Cap et Alger et Dakar à Dar_Es Salaam mais surtout, de relier les différents capitales africaines entre elles.

Le Fond Monétaire Africain avec Yaoundé comme siège, adopté en 2000 toujours à Sirte en Libye a finalement été crée lors du 23ème Sommet de l’Union Africaine à Malabo du 20 au 27 Juin 2014 avec un capital de 22,64 milliards de dollars de capital au lieu des 50 initialement prévu avant la mort de Kadhafi.

Lire aussi / Also read
Congo/Chine : Denis Sassou N’Guesso et Wang Yang ont conféré sur des sujets de coopération

La monnaie unique africaine, j’y reviendrai, mais j’ai été surpris de voir qu’il y avait des africains qui soutenaient la candidature d’une criminelle de guerre comme Illary Clinton dont nous savons aujourd’hui à travers ses mails dé-classifiés par l’administration Obama dans le cadre de l’enquête sur la mort de l’ambassadeur américaine dans le siège du consulat à Benghazi, qu’elle voulait à tout pris mettre les main sur le stock d’or que Kadhafi avait réuni pour le lancement de la monnaie unique africaine.

ua

Pour l’instant, on continue notre révolution, sans plus faire trop de bruit. Moins on en parle, mieux nous y parviendront. Ne soyez donc pas surpris que je sois si muet sur les avancées de la fédération africaine.

ET LES AFRICAINS DE LA DIASPORA ?

A tous les africains de la diaspora qui ont pris d’autres nationalités, j’avais déjà conseillé de retrouver tous vos passeports africains afin de les faire en profiter à vos enfants, car même si par ignorance aujourd’hui vous racontez des saletés sur votre pays et ne voulez pas y mettre pied, n’oubliez que vous avez aujourd’hui le choix de faire de vos enfants nés en occident, des marginaux prolétaires et des pauvres drogués dont personne n’en veut ou leur donner l’espoir de retrouver toutes leurs places dans le prochain espace du plus grand développement humain que sera l’Afrique des prochains 50 ans comme prévu en 2013 dans l’agenda de Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma pour l’Afrique en 2063. Aujourd’hui, le passeport unique africain pour circuler et s’installer librement dans 53 pays n’est que la première étape.

QUELLES LEÇONS POUR LES RINVINDAF ?

Les Etats Unis d’Amérique ont été construits par les industriels et ont surtout profité aux industriels qui en devenant puissants économiquement ont construit la prospérité de la Nation. Les politiciens africains ont fait leur part, désormais, la balle est dans notre camp pour faire taire tous les sceptiques qui disent que cela ne marchera pas puisque cela ne s’est passé nulle part au monde avant nous d’une libre circulation des biens et des personnes sur l’échelle continentale. Nous devons absolument tout faire pour éviter que cette liberté de mouvement de nos populations se transforme en cauchemar pour certains pays qui deviendraient très vite pris d’assaut par tous les pauvres du continent. Nous devons pour cela, en créer la richesse et les emplois là où sont les populations, en prenant en main nos villages.

Lire aussi / Also read
Tchad : Incident à la levée de corps du jeune mort dans un Commissariat de Police

Vous avez appris durant ces années à être des propriétaires terriens dans vos pays respectifs. Je vous avais prévenu que ce n’était qu’un exercice pour occuper ensuite les espaces les plus fertiles de notre continent. Le moment est venu pour que vous passiez des expériences de producteurs agro-industriels dans votre pays à devenir propriétaires des vastes plantations partout où vous désirez sur tout notre continent avec votre nouveau passeport africain.

Sur le plan minier, une note confidentielle sera envoyée à chacun de ceux d’entre vous qui ont prouvé de suivre notre modèle afin que vous pussiez tirer le plus grand profit de cette nouvelle donne sur le continent africain. L’accent sera mis sur les carburants pour donner un certain avantage à tous ceux d’entre vous qui ont choisi le secteur des hydrocarbures après la formation Rinvindaf.

Dans la nouvelle histoire qui s’écrit sur l’Afrique vous décidez d’être acteurs ou spectateurs ?

Badrefam le 12/11/2016
Jean-Paul Pougala

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

38 − 36 =