NEWSLETTER

Français     English

Share this

Logé dans la poule A en compagnie du Burkina Faso, de la Guinée-Bissau, et du Gabon, pays organisateur, le Cameroun va à cette Can avec un effectif affaibli par de nombreuses défections. C’est peut-être par là pourrait passer la surprise de cette Can prévue du 14 janvier au 5 février 2017. Car même si le label Lions indomptables reste évocateur, les prestations de la sélection nationale de football de ces dernières années laissent à désirer. Avant dernier de la Coupe du monde 2010, absent aux Can 2012 et 2013, dernier de la Coupe du monde 2014, éliminer au premier tour de la Can 2015, en ballotage défavorable pour la qualification au mondial 2018, les Lions ne sont plus « indomptables » que de nom et donc ne font plus courir. La dernière actualité au sein de la tanière le démontre de fort belle manière : pas moins de sept joueurs ont décliné l’invitation du sélectionneur Hugo Broos. Ceci, pour des motifs qui mettent en avant l’intérêt personnel au détriment de l’intérêt national.

Dans le détail voici ce que chacun des joueurs ayant refusé la convocation à l’équipe nationale avance : pour André Onana (Ajax d’Amsterdam), son club ayant dans ses effectifs le gardien de la sélection nationale hollandaise (Piet KRUL), il pré- fère décliner l’offre du Cameroun et rester en club pour pré- server sa place de titulaire. Concernant Guy Roland Ndy Assembe (Nancy), son contrat avec Nancy arrive à échéance au mois de juin 2017, il préfère par rester en club et préserver sa place de titulaire pour négocier le moment venu, en position de force, un nouveau contrat. S’agissant de Joël Matip (Liverpool), il ne souhaite pas jouer avec les Lions indomptables pour le moment en raison d’une mauvaise expérience avec le précédent staff technique. Allan Nyom (West Bromwich) préfère rester en club pour préserver sa place de titulaire. Maxime Poundje (Bordeaux) choisit de jouer pour la France. André Zambo Anguissa (Olympique Marseille) préfère rester en club et préserver sa place de titulaire. Ibrahim Amadou (Lille) préfère rester en club préserver sa place de titulaire.

Lire aussi / Also read
Réchauffement climatique : La canicule bat des records sur la capitale Tchadienne

Si l’on peut en tenir rigueur à ces joueurs pour leur refus de répondre favorablement à l’appel de la patrie, donc du devoir, l’on devrait en faire pareil pour les dirigeants du mouvement sportif camerounais et particulièrement ceux du football qui par des comportements peu professionnels ont conduit à ce désintérêt. Qu’à cela ne tienne avec 23 Camerounais, la sélection nationale va prendre part à cette Can. Et il n’est pas exclu qu’un sursaut d’orgueil de cette équipe qu’on n’attend plus, marque positivement cette compétition.

by Répères

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

2 × = 6