NEWSLETTER

Français     English

Share this

Le ministre de la Communication porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’en dépit du dialogue engagé par le gouvernement, pour rechercher des solutions aux revendications des enseignants et des avocats des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, des extrémistes ont lancé des appels aux villes mortes et organisé dans ce cadre, et à d’autres occasions, des violences et des exactions diverses contre les citoyens et leurs biens. Ils se sont également attaqués aux forces de l’ordre et aux édifices publics.

Certains d’entre eux se réclament du «Southern Cameroons National Council» (SCNC) et du « Cameroon Anglophone Civil Society Consortium» (CACSC), organisations fonctionnant dans l’illégalité et dont la nullité a été constatée par arrêté du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en même temps que leurs activités étaient strictement interdites.

Dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte pour établir les responsabilités de ces exactions qui ont causé d’importants dégâts matériels et humains, un certain nombre de personnes, dont les nommés Fontem Aforteka’a Neba et Nkongho Félix Agbor Balla ont été interpellés et placés sous main de la Justice. D’autres restent recherchés pour les mêmes motifs.

Les intéressés bénéficieront, cela va de soi, de toutes les garanties légales pour un procès équitable.

Le gouvernement est déterminé à mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour que la paix, la sécurité publique, l’unité nationale et l’intégrité territoriale soient préservées. Il demande aux élèves, étudiants, enseignants et autres acteurs économiques de vaquer tranquillement à leurs occupations.

Yaoundé, le 19 janvier 2017
Le ministre de la Communication,
(é) ISSA TCHIROMA BAKARY

Source : www.cameroon-tribune.cm

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

9 × = 27