NEWSLETTER

Français     English

Share this

Ce 19 janvier 2017 marque le 2ème jour sans Internet dans les 2 régions anglophones du Cameroun. En effet, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont déconnectés, selon le constat fait par plusieurs Camerounais de la partie francophone, qui ne peuvent plus communiquer sur la toile avec les leurs contacts de la partie anglophone. Pareillement, plusieurs témoignages viennent du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où le réseau téléphonique est encore disponible.

Internet n’est plus disponible au moment où le Cameroun anglophone traverse une grave crise sociopolitique. Le gouvernement n’a pas cessé de dénoncer la désinformation et la manipulation qui sont faites via les réseaux sociaux. Le ministère des Postes et Télécommunications vient de lancer une campagne nationale de sensibilisation sur les dérives liées à l’usage de ces plateformes.

La question sur les lèvres est celle de savoir si Internet a été délibérément coupé dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Le gouvernement est pointé du doigt, mais aucun officiel n’assume.

À l’Agence de régulation des télécommunications, une source indique que la mesure n’a pas été prise ici, indexant plutôt les opérateurs de télécommunications, à savoir Camtel, MTN, Orange et Nexttel.

Chez un de ces opérateurs, une autre source avoue qu’Internet a effectivement été coupé sur instructions du gouvernement.

La ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a présidé ce 19 janvier la conférence annuelle de services centraux et déconcentrés de son ministère. Interrogée, la ministre n’a pas souhaité s’exprimer sur la phase répressive de la campagne de sensibilisation qu’elle a lancée.

La coupure d’Internet n’empêche pas seulement l’accès aux réseaux sociaux. D’autres secteurs sont paralysés, notamment le secteur bancaire.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

41 + = 47