NEWSLETTER

Français     English

Share this

Après Samira qui l’aura véritablement révélé au grand public en 2008, l’artiste musicien camerounais de renommé internationale nous parle de 3e album « Mi tammi no » sorti en Norvège au mois de décembre 2016 dont quelques titres font déjà échos.  

 Bonjour Vakoté Yama, ce nouvel album arrive alors que vos fans réclament de vous revoir sur scène, est-ce une réponse à leurs attentes ?

Je suis toujours resté en activité mais, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion, ces deux dernières années de me produire au pays. Je suis conscient des attentes du public et je me bats pour trouver un moyen digne, de retour afin de ne pas trahir ces attentes. Il me faut de bons partenaires et sponsors sur place pour que les choses soient bien organisées. Je dois néanmoins y faire un tour au courant de l’année pour le lancement officiel du nouvel album et j’espère pouvoir en ce moment faire des spectacles, ne serait-ce qu’au grand Nord.

Parlez-nous des contenus « Finu » et « Mi tammi no »  ?

« Finu », qui est en effet mon 2e album est sorti officiellement en 2014. C’est un album nostalgique enregistré en grande partie à Maroua. Je l’ai concu avec des amis d’enfance. On y évoque les thèmes tel que l’amour, l’unité, l’espoir, le reveil des consciences en Afrique. Un continent qui possède toutes les richesses mais n’arrive pas à se libérer des chaines coloniales, n’arrive pas à créer son propre marché. Un album léger fait entre amis où on espérimente les folklores divers dont le pays regorge.

Le 3e et dernier album « Mi tammi no » sorti en Norvège et sur toutes les plates formes numériques le 7 décembre 2016, est par contre une production assez lourde. L’enregistrement a été réalisé à Antsirabé à Madagascar avec une équipe de musiciens malgaches professionels  les « Mpamanga ». C’est le fruit d’une collaboration avec le célèbre musicien Norvégien Bjørn Eidsvåg. C’est en effet des morceaux écrits et composés par lui, que j’ai avec l’aide de mon équipe traduit du norvégien au fulfuldé et au francais. Nous avons refait les arrangements à notre goût et contextualiser les textes. Les thèmes tel que l’immigration, la guerre, le terrorisme, l’extremisme réligieux, la xénophobie, le cynisme des grandes nations y sont évoqués sans oublier mon thème préféré, le reveil de l’Afrique. Tout le processus était une très belle expérience et je remercie tous ceux qui ont contribué à cette réussite.

Lire aussi / Also read
Raïssa Mandeng : « Le Festival Sahel vise à promouvoir le patrimoine culturel et touristique du Sahel »

Y a til déjà des clips disponibles sur ces opus ?

Pour l’album « Finu » (2014), il ya quelques clips sur Youtube : Vakote Yama (Finu, Mi reenette, Widoua, Bekeu, Yimbe ma, Taata dillu…). Pour l’album « Mi tammi no », nous n’avons que deux clips, des prises en studio et aux alentours du studio lors de l’enregistrement. Youtube : Vakote Yama (Mi tammi no, Clowns). Mon objectif est de  réaliser quelques clips très prochainement au Cameroun.

Tout en rappelant les œuvres précédentes, où se situe la particularité de ce dernier ?

« Samira » est le premier album et peut être le plus connu au Cameroun, suivi de  « Finu », un peu plus nostalgique mais peut être passé un peu inapercu au Cameroun. Le 3e album « Mi tammi no » est une oeuvre de maturité. Une merveilleuse collaboration inter-culturelle Cameroun-Norvège-Madagascar qui prouve que la culture unit les peuples et que la musique est un langage universel. Les thèmes de l’album sont très engagés et d’actualité. L’ambiance de studio à Madagascar était très positive, ceci venait peut être du fait que nous ayons appris à nous connaitre à travers plusieurs concerts à Madagascar, en marge de l’enregistrement. Tous ces détails parmi tant d’autres font  sans doute la particularité de cet album.

Pour ceux qui s’impatientent de vous revoir sur scène, à quand la dédicace et les concerts au Cameroun ?

Le retour sur scène au pays comme je l’ai dit plus tôt doit être une réussite et doit vraiment se préparer. Je n’ai pas encore les dates fixes mais je promets de venir au pays pour la dédicace du dernier album. Si tout se passe comme prévu, je me produirais pour mon public au pays et je réaliserais quelques clips au courant de l’année 2017.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

99 − 89 =