NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les acteurs de la plateforme de suivi indépendant du Contrat de désendettement et de Développement (C2D) dans la région de du château d’eau ont appelé à plus d’efficacité dans la mise en œuvre du C2D. 

Le Cameroun est engagé depuis 2006 dans le processus le programme d’annulation et de reconversion de sa dette sous le programme Contrat de désendettement et de développement (C2D). L’évaluation de la mise en œuvre des actions relève un niveau satisfaisant du taux d’exécution, mais beaucoup de choses restent à faire. L’atelier régional de restitution de Ngaoundéré a mobilisé autour des principaux responsables, les acteurs de la société civile de la région engagés dans le processus. Au cours des échanges sur l’impact des secteurs financés par les C2D 2ème génération arrivés à termes en 2016, de nombreux disfonctionnements ont été relevés.
Il s’agit selon Sangon Avom Bienvenu, superviseur régional suivi indépendant C2D Adamaoua du niveau d’appropriation approximatif des populations, l’insuffisance de la communication, les lourdeurs dans l’exécution des marchés, qui sont de nature à ralentir la mise en œuvre. Les défaillances dans les mécanismes des projets Acefa, Afop, Pndp, Chèque santé, ainsi dans l’éducation sont déplorés. Pour la centrale Syndicale du secteur publique (CSP), l’apport du suivi indépendant améliore la veille citoyenne et la bonne gouvernance. A l’instar des 12 salles de classes en construction abandonnées à l’école publique de Ngaoundal, de nombreuses conséquences sont perceptibles sur le terrain.
Fortement dénoncés les batailles entre les Cellules d’exécution du C2D des sectoriels et les Direction techniques des ministères ont ralentis plusieurs projets. Face à ces problèmes de gouvernances, les parties contractantes ont revus leur copie dans le C2D 3 signé le 30 juin 2016 d’une enveloppe excédant 401 milliards et étalé sur 8 ans est annoncé comme celui de « la maturité ». Les tâtonnements tant décriés et approximation des précédents programmes ne seront plus d’actualité avec l’institutionnalisation du suivi indépendant.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

4 × = 4