cameroon-tribune.cm
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Le succès diplomatique et économique de la visite d’Etat du président Biya en Italie est incontestable

La visite que vient d’effectuer le chef de l’Etat camerounais en Italie est rentrée dans l’histoire. Il serait prétentieux de dresser le bilan de cette visite tant sa forme et son contenu sont riches en enseignements.

Sur le plan diplomatique, le déplacement du chef de l’Etat en Italie est la plus haute forme de contact entre l’Italie et le Cameroun d’une part, et entre les présidents Paul Biya et Sergio Mattarella d’autre part. Comme on a pu le constater et selon les usages protocolaires que charrie ce genre d’événement de haute portée diplomatique, le président de la République a eu droit, durant son séjour dans la « Ville éternelle », à tous les honneurs dus à son rang et au prestige dont il jouit auprès des autorités italiennes. En se rendant à Rome, Paul Biya a, avec l’élégance diplomatique, rendu la politesse à son homologue italien venu au Cameroun il y a un an. L’échange de visites d’Etat entre les deux hautes personnalités, est un adjuvant dans la dynamique de rapprochement entre Yaoundé et Rome. Deux faits méritent d’être relevés dans le réchauffement de l’axe Yaoundé-Rome. Après son élection, en février 2013, Sergio Mattarella a inscrit le Cameroun dans ses premières destinations africaines. En effectuant à Yaoundé, du 17 au 20 mars 2016, une visite d’Etat. Paul Biya est le tout premier chef d’Etat africain à être invité à effectuer une visite de ce niveau en Italie. Cet échange de visites d’Etat témoigne de la hauteur et de la profondeur des relations d’amitié entre les deux pays.

Le tête-à-tête et le dîner au palais du Quirinal en l’honneur du chef de l’Etat camerounais ont confirmé l’idylle entre les deux pays. Les deux hommes d’Etat qui s’étaient déjà retrouvés dans ce format d’entretien à Yaoundé, il y a un an, ont une nouvelle fois, tracé les sillons de la nouvelle coopération italo-camerounaise. A Rome, Paul Biya et Sergio Mattarella ont affiché une convergence de vues sur les questions tant bilatérales que multilatérales. L’Italie se montre solidaire du Cameroun dans la lutte contre le terrorisme notamment sur le volet humanitaire. Le président Mattarella a réaffirmé à son homologue camerounais que l’Italie sera toujours aux cotés du Cameroun dans cette croisade contre la secte terroriste Boko Haram. L’Italie reste par ailleurs une terre d’accueil pour les Camerounais. Plus de 12 000 y vivent, dont environ 4 000 étudiants inscrits dans les universités transalpines.

Le voyage de Paul Biya lui a également permis d’aller au contact des principales institutions politiques de l’Italie. Au siège du Conseil du gouvernement, au Sénat et à l’Assemblée nationale, Paul Biya s’est imprégné du fonctionnement de ces institutions en même temps qu’il a évoqué avec leurs chefs le fonctionnement de la démocratie camerounaise.

Dans un second plan, le déplacement du chef de l’Etat en Italie avait également une forte teneur économique, malgré le halo médiatique sur les aspects protocolaires et diplomatiques. L’un des objectifs de ce voyage présidentiel était de conforter le partenariat stratégique bilatéral entre les deux pays. Paul Biya est arrivé à Rome avec une vingtaine d’opérateurs économiques camerounais. Le forum économique organisé dans la foulée de cette visite a constitué une plate-forme d’échanges avec les hommes d’affaires italiens regroupés au sein de la très puissante Confédération générale de l’industrie italienne (Confindustria). Le chef de l’Etat camerounais, grand animateur de cette rencontre, a présenté le Cameroun, une terre d’attractivités. En adoptant la posture d’agent économique du Cameroun en Italie, le président Paul Biya a indiqué que les portes du Cameroun restent grandement ouvertes aux investisseurs italiens. Les hommes d’affaires camerounais qui ont fait le déplacement de Rome, ne regrettent pas ce voyage.

Source : cameroon-tribune.cm

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 4 = 4