Hannah Arendt
Hannah Arendt
NEWSLETTER

Français     English

En librairie, surtout en Allemagne, vous trouverez la collection de la correspondance d’amour que Hannah Arendt a échangée en secret avec son amant et professeur Heidegger. Hannah avait dix-huit ans, Heidegger en avait le double. Il était le maître, elle était son élève et, surtout dans cette Allemagne conservatrice, elle était juive et il était catholique marié à une femme antisémite, père de deux enfants.

Lorsqu’à la fin de la guerre Heidegger est accusé de nazisme, c’est Hannah qui va retourner en Allemagne juste pour se porter au secours de son ex-amant. Leurs lettres sont conservées aux archives municipales de la ville de Marbach en Allemagne. Ci-dessous, juste Un extrait des 3 premières lettres que Heidegger envoie à son élève Hannah et que j’ai prises de l’ouvrage d’Antonia Grunenberg, responsable du Centre Hannah Arendt de l’université Oldenburg. Les réponses de Hannah à son maître, vous les trouverez en librairie.

10.II. 1925

Chère Mademoiselle Arendt,

Il faut que je vienne ce soir encore auprès de vous, en m’adressant à votre cœur.
Tout doit être simple, limpide et pur entre nous. Alors seulement nous serons dignes d’avoir eu l’heur de nous rencontrer. Que vous ayez été mon élève, et moi votre maître, cela ne fut jamais que l’occasion propice à ce qui nous est arrivé.

Jamais je ne pourrai m’arroger le droit de vous vouloir pour moi, mais vous ne sortirez plus de ma vie, à quoi elle devra une vivacité accrue.

Nous ne savons jamais ce que nous pouvons devenir pour d’autres, à simplement être. Encore que nous sachions fort bien, à la réflexion, combien nous pouvons être destructeurs à leur égard, et leur mettre d’entraves.

Lire aussi / Also read
Maurice Kamto lance un Prix littéraire pour les jeunes : Le Prix de la Jeune Plume Camerounaise

Quant à la voie que va prendre votre vie encore si juvénile, cela demeure en réserve. Qu’il nous suffise de nous plier à cette vie à venir. Ma loyauté envers vous vise uniquement à vous être de bon secours pour que vous demeuriez loyale envers vous-même.

———–

21. II. 1925

Chère Hannah,

Pourquoi l’amour est-il d’une richesse sans commune mesure avec d’autres possibilités accordées à l’être humain, et un suave fardeau à ceux qu’il atteint, sinon parce que nous nous métamorphosons en ce que nous aimons tout en demeurant nous-mêmes ? Envers ce que nous aimons, nous éprouvons alors de la gratitude, et ne trouvons rien qui y satisfasse.

Remercier, cela ne se peut qu’en se faisant soi-même remerciement. Il appartient à l’amour de métamorphoser la gratitude en loyauté envers soi-même comme en foi inconditionnelle en l’autre. Ainsi l’amour ne cesse-t-il d’amplifier notre propre secret.

La proximité consiste, en l’occurrence, à être dans l’extrême distance par rapport à l’autre, distance qui ne laisse rien devenir flou, mais au contraire permet à un “toi” de se situer au sein de ce qu’a de diaphane mais aussi d’inconcevable, en une telle manifestation, le fait tout bonnement qu’elle ait eu lieu. Que la présence de l’autre fasse soudain irruption en notre vie, il n’est pas en notre pouvoir ni en nos ressources d’en endiguer le flux. Une destinée humaine s’offre à une humaine destinée, et se mettre au service du pur amour, c’est alors garder ce don de soi aussi vivace qu’au premier jour.

———–

27. II. 1925

Chère Hannah,

Le démonique m’atteint de plein fouet. L’apaisante prière de tes chères mains jointes et ton front resplendissant en sont les âmes tutélaires, dans la transfiguration qu’en accomplit ta féminité.

Lire aussi / Also read
Cameroun - Adamoua : Les leaders politiques mobilisés en faveur de la paix

Jamais rien de tel ne m’est arrivé.

Pour plus d’information sur Hannah Arendt, j’invite tous ceux qui vivent en Amérique du Nord et en Europe d’aller voir au cinéma ces jours-ci, le film qui est sorti depuis le 26/04/2013 qui parle de sa vie et de la pensée à partir de 1960 et qui s’intitule tout simplement : Hannah Arendt de Margarethe Von Trotta. Allez le regarder, si vous le pouvez.

(Re)Lire l’article ” À la découverte de Hannah Arendt “

Jean-Paul Pougala
Dimanche le 12/05/2013

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

4 + 5 =