ngaoundere 3 cameroon
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Ils sont trois malheureux obligés de céder leurs propriétés sous la menace du Chef de terre de l’arrondissement de Ngaoundéré 3ème. Les individus en question se sont vus obligés de déguerpir de leurs propriétés sous peine d’incarcération d’après les injonctions de Zeinapa Amada epse Boukar.

Depuis plus d’un mois, monsieur Yaya Halidou Sali, sexagénaire domicilié à Ngaoundéré vit dans la rue à la merci des intempéries. L’administrateur civil principal a fait main basse sur les propriétés du sexagénaire étalées sur une superficie foncière de près d’un hectare constituées de deux maisons avec des arbres fruitiers, un puits et des sépultures de famille.

Pour des raisons encore inavouée, le sous-préfet a par la suite démoli les demeures laissant Yaya Halidou Sali installé sur le terrain depuis 1996 sans-abri.

« Je suis le chef ici, c’est moi qui commande. Les terres et les maisons m’appartiennent. As-tu les papiers de cette maison. » rapporte la victime Yaya Halidou Sali des propos de l’autorité lorsqu’il est allé prendre le bois et tôles saccagés.

À ce cas, s’ajoute le cas des deux riveraines qui déclarent être victimes d’expropriation abusive de l’autorité et expriment leur désarroi.

« J’étais en train de travailler sur mon terrain quand le sous-préfet et son mari sont venus me trouver. Elle m’a dit qu’elle va prendre mon terrain pour faire un jardin. Quand j’ai voulu parler, j’ai été menacé par son époux » a déclaré une autre victime.

L’arrondissement de Ngaoundéré 3ème est depuis un certain temps le théâtre de ce type d’exaction sur les populations qui subissent les fougues répétitives des personnalités et élites sur leurs terrains. Cette fois le sous-préfet qui devrait être l’abrite semblerait se ranger du côté des bourreaux. Abus de pouvoir d’une autorité administrative ou expropriations illégale ? La réponse pourrait se trouver dans le mutisme et l’attitude de repli du sous-préfet qui ne répond à aucune sollicitation relative ces affaires scabreuses.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

93 − = 92