NEWSLETTER

Français     English

Share this

C’est un énième rebondissement dans ce qu’il convient d’appeler « le scandale des agences de voyage de Ngaoundéré ». La décision du délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Ngaoundéré, Hamadou Dawa, appuyée par le gouverneur de la région de relocaliser les agences de voyage sur un nouveau site situé en dehors de la ville est un lointain souvenir.

« La tempête est passée », clament les transporteurs inter-urbains.

Dans un souci de lutter contre le désordre urbain et procéder à une occupation adéquate de la ville, les autorités municipales ont requis la force publique afin de déloger manu militari les agences de voyage. Six mois après cette opération, le transport inter urbain tient toujours tête à l’autorité publique et est décidé à rester aussi longtemps que possible sur son site à proximité de la gare ferroviaire de Ngaoundéré.

La stratégie alors employée par le Gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar avait consisté en la scellée des portes principales des agences qui donnent accès à la voie publique. Ces entreprises ont contourné cette mesure. Toutes ont procédé à l’ouverture d’un accès par une voie arrière.

« Nous avons fermé l’entrée principale qui était la cause des engorgements et des embouteillages tant décriés, et maintenant les bus et les passagers empreintent une voie moins encombrante » raconte Hamidou Nana, chef d’agence.

De l’avis de certains, ce nouveau stratagème des transporteurs risque fortement de porter un coup fatal au projet de la gare routière de Beka Hossere.

« Il serait stupide de nier que notre action s’inscrit dans la durée, nous avons investi de l’argent pour rénover et moderniser nos installations alors nous avons l’intention de rester de manière permanente » laisse entendre Yaouba, un promoteur.

La probable future gare routière de Beka-Hossere risque d’attendre plus longtemps que prévu. Selon l’un des employés et de nombreux usagers, le fait que l’activité de transport soit maintenue au centre-ville est une aubaine. Pour ces derniers, la sécurité et l’accessibilité sont primordiales pour une gare routière. Le site de Beka-Hossere devra donc encore attendre ses premiers véhicules.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

85 + = 93