afghanistan-attack
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La forte déflagration d’un camion piégé dans le quartier diplomatique en Afghanistan est à l’origine de ce carnage humain et d’importants dégâts matériels.

« J’étais dans mon bureau lorsque j’ai vu un violent éclair et je me suis évanoui par la suite. À mon réveil j’étais ensanglanté… » a déclaré une victime afghane évacuée dans un hôpital.

Un bilan fourni par le ministère de la Santé vers 9h30 (heure de Paris) fait état de 80 morts et de 300 blessés, dont des femmes et des enfants en nombre. Le bilan est encore incertain, mais ne cesse de grimper. Aucun groupe n’a revendiqué l’attaque dans l’immédiat. Mais la piste terroriste du groupe Etat Islamique qui a commis plusieurs attentats dans la capitale est évoquée.

Il était 8h25, heure locale, 5h55 heure de Paris lorsque l’attentat au camion piégé a frappé le quartier diplomatique de Kaboul, ce mercredi matin en Afghanistan. La déflagration a été si forte qu’elle a secoué une grande partie de la capitale afghane, soufflant de nombreuses fenêtres et semant la panique. La bombe d’une tonne et demie était cachée dans un camion-citerne.

Le quartier, l’un des plus résidentiel et sécurisé de la capitale afghane, abrite plusieurs ambassades retranchées derrière des murs de béton dans des rues quadrillées de check-points. Parmi les victimes, de nombreux employés diplomatiques et personnels des ambassades ou institutions internationales. Celles d’Allemagne, du Japon, de Turquie, d’Inde, des Emirats arabes unis et de Bulgarie ont été endommagées.

Des dizaines de voitures ont été détruites. Un hélicoptère a survolé le site de l’attentat. Le ministère de l’Intérieur explique que l’explosion du camion a été déclenchée par un kamikaze. «L’explosion a été causée par une citerne à eau qui contenait plus d’une tonne et demi d’explosifs. Elle a laissé un cratère de 7 mètres de profondeur», a indiqué une source occidentale informée à Kaboul.

Lire aussi / Also read
Hadj 2019 au Cameroun : Plus de 185 Millions de FCFA sans traces

Cet attentat révèle la situation sécuritaire fragile en Afghanistan. Les Talibans sont aujourd’hui plus puissants qu’ils ne l’ont jamais été depuis 2001. Ils auraient le contrôle de plus de 200 des 400 districts du pays. A côté, l’État islamique étend progressivement son emprise sur le terrain, tout comme des groupes djihadistes pakistanais et le réseau Haqqani. Sur les 98 organisations désignées comme terroristes par Washington, 20 ont une présence réelle en Afghanistan avec des combattants actifs.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

3 × = 9