jeunesse
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Pendant deux jours, les jeunes de tous les pays d’Afrique ont discutés des problèmes de la jeunesse et proposés des recommandations aux chefs d’Etat du continent.

Plus de deux ans jeunes issus des 54 pays africains ont pris part à ce forum panafricain de la jeunesse placé sous le thème : « tirer pleinement profit de dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».

Après des reports c’est finalement du 29 au 30 juin dernier que les rideaux de cette grande messe ce sont levés. Le président de la commission de l’union africaine, Moussa Faki Mahamat, Le chef de l’Etat guinéen Alpha Conde par ailleurs président en exercice de l’union africain et le vice-président de la Guinée équatoriale Théodorin Obiang Guema étaient l’hôte du président Tchadien Idriss Deby Itno parrain de la jeunesse africaine.

Plusieurs autres personnalités, et des jeunes tchadiens triés sur le volet pris part à ce forum.

S’adressant à la jeunesse africaine, le président Alpha condé a tout d’abord relevé un fait important. Pour lui,

« Aujourd’hui, nous vivons une autre forme d’esclavage : l’immigration. L’migration vide l’Afrique de ses forces vives. C’est les jeunes qui vont. Donc c’est une nouvelle forme d’esclave que nous devons combattre. Mais Comment ? : Lutter contre la pauvreté mais aussi contre l’injustice, car le terrorisme et l’immigration ont pour cause la pauvreté. Parce que si les jeunes trouvent du travail, pourquoi ils iront chercher le paradis en occident. S’ils peuvent vivre chez eux. C’est pourquoi notre bataille aujourd’hui est que l’Afrique soit au rendez-vous de la quatrième révolution. La maitrise des nouvelles technologies par la jeunesse africaine montre que nous sommes capable d’être au rendez-vous de cette quatrième révolution ».

Le président tchadien Idriss Deby quant à lui n’a pas caché son optimisme à l’endroit de cette jeunesse. Ayant tout d’abord souhaité la bonne tenue des échanges, c’est avec des mots très rassurant qu’il a abordé les questions relative à cet avenir. Selon lui,

« Aucun projet ou programme, visant la croissance inclusive et l’émergence ne peut être mis en œuvre sans intégrer la constante jeunesse qui est notre première force de progrès. Les jeunes qui représentent 70% de la population du continent ont le potentiel productif nécessaire pour nous permettre d’opérer la transformation structurelle de l’Afrique tant attendue. Je suis comblé de relever que le sens de l’innovation et le gout de l’entreprenariat sont le label de nos jeunes comme le prouve l’explosion du nombre des créateurs et des innovateurs en Afrique ».

Les résolutions issues de ce forum seront portées par le chef de l’Etat tchadien Idriss Deby au cours sommet de l’union africaine qui s’ouvre cette semaine. Rappelons tout du moins que la tenue de ce forum a été marquée par plusieurs appels au boycott de plusieurs parti politiques et associations œuvrant dans le domaine de la jeunesse.

Lire aussi / Also read
Comment détecter une caméra cachée dans votre chambre d'hôtel ?

La jeunesse tchadienne vit l’une des pages les plus sombres de son histoire, marqué par un chômage massif, l’inégalité des chances, l’injustice et la corruption, la tenue d’un tel forum sans une réelle implication de cette couche est un coup de bluff du régime qui ne saurait changer la situation de cette dernière que l’on estime être le fer lance du pays, voire du contient.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

9 + 1 =