ngam
© ChateauNews - Boubakary Moussa
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 3 min

L‘inauguration par la Ministre de la promotion de la femme et de la famille de l’espace de la cohésion des femmes à Ngam a donné lieu à une cérémonie inédit autour des refugiés Centrafricains.

Le mardi 1er mai 2017, la petite localité de Ngam dans le département du Mbéré était dans la fête. Motif : l’inauguration par la Ministre de la promotion de la femme et de la famille, de l’espace de la cohésion des femmes réfugiées de Ngam à la veille de la célébration de la 55ème édition de la journée de la femme africaine avec pour thème « leadership des femmes et participation politiques des femmes ».

ngam
© ChateauNews – Boubakary Moussa. La Ministre de la promotion de la femme et de la famille du Cameroun

L’espace de cohésion des femmes réfugiées de Ngam est le second du genre à être construit par ONU femmes au Cameroun après la précédente édifiée à Minawao dans la région de l’extrême-nord. « C’est une œuvre de valeur inestimable qui est le fruit de la générosité et de la solidarité des acteurs humanitaires» dit Alexandre SARR chef de la délégation du haut commissariat des refugiés. En construisant ce foyer l’ONU femme qui s’est fixé pour objectif de doter les sites des refugiés d’une espace qui permet aux femmes de se retrouvés entre elle en vue de partager leurs expériences et de pouvoir s’exprimer librement.

ngam
© ChateauNews – Boubakary Moussa

Le camp des réfugiés de Ngam est un site situé dans l’arrondissement de Djohong a une superficie de 36(ha) et une population de 7000 âmes. Réfugiés et autochtones ont célébré l’avenue du Ministre de la promotion de la femme et de la famille Clémentine ANANGA MESSINA. Tôt dans la matinée, hommes, femmes et enfants vêtus de leurs ténues d’apparats ont pris d’assaut le lieu de l’événement. Les agences humanitaires ne sont pas en reste : le haut commissariat des refugiés le HCR, la croix rouge, l’ONU femme, l’ONG première urgence tous ont ténu à marquer de leur présence la visite de travail du membre du Gouvernement.

>>
Poésie camerounaise

À la tribune d’honneur députés, élites, sénateurs et le gratin administratif de la région de l’Adamaoua étaient tous dans l’assistance. A quelques mètres du lieu réservé aux personnalités, une tribune décoré a fait le plein pour accueillir le LAMIDO de Djohong et ses notables. Tout en face de la tribune officielle une tente soigneusement dressé est envahi par des hommes leaders du camp des refugiés. Fait curieux bien que le camp soit majoritairement habité par des femmes elles sont totalement absent dans le corridor du pouvoir de décision alors même qu’elles sont en première ligne.

C’est sur fond de trompette et de roulement de tambour qu’à été inauguré l’infrastructure baptisé l’espace de cohésion des femmes il s’agit explique Joseph NGORO de l’ONU femme, d’une structure dotée d’une capacité d’accueille de 600 places assises, il est doté d’un bâtiment administratif comprenant un bureau et un secrétariat ; d’une salle d’attente ; d’un grand hangar pour des activités de formation ; d’une salle d’écoute ; un boucaro destiné à la réunion ; et d’une salle des jeux pour enfants. L’espace est équipée en outre des structures d’assainissement dont un forage et des toilettes et de l’énergie solaire.

ngam
© ChateauNews – Boubakary Moussa

Dans une allocution le Maire de Djohong Aboubakar Gambo tout en souhaitant un heureux séjour dans son territoire a ténu à situé la porté de l’événement « c’est le lieu de célébrer ici l’hospitalité légendaire du peuple camerounais qui a toujours été une terre d’accueil ». Adama Moussa représentant de l’ONU femme Cameroun n’est pas allé de quatre chemin pour mettre le doigt sur les obstacles « bien souvent le gros risque que nous courons c’est de faire des choses de manière dispersé et de ne pas capitaliser pour atteindre le plus large possible les populations »

Le porte parole des refugiés Abdoulaye Bayo ne cache pas sa satisfaction et à en croire ce Bororo l’évènement dépasse le cadre purement social. Une vision partagé par la Ministre de la promotion de la femme et de la famille qui le déclare en ces termes

« le développement des stratégies d’accroissement du nombre des femmes leaders et la mise en place d’une plate forme de promotion du leadership des femmes dans la perspectives de la mise en œuvre des premiers objectifs du développement durable »



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 5 = 2