Home À la Une Politique Adamaoua – Processus électoral : Les acteurs politiques outillés à la démocratie participative

Adamaoua – Processus électoral : Les acteurs politiques outillés à la démocratie participative

0
Adamaoua – Processus électoral : Les acteurs politiques outillés à la démocratie participative
&copy chateaunews.com

La maîtrise d’un projet de société et de démocratie participative, au menu de l’atelier de formation des hommes politiques, des médias et de la société civile ténue à Ngaoundéré. L’espace politique au Cameroun brille par l’anarchie de ses partis politiques.

L’ignorance des textes de lois et la précarité des formations politiques accentuent les dérives. À titre illustratif, un député de la république a déclaré sans emphase qu’il va enflammer tout le village où il se présentait en tant que candidat lors de sa campagne. Ce candidat, malheureux à l’Assemblée Nationale, sans doute folklorique faisait certainement allusion à l’électrification du village. C’est pour remédier à ce genre de dérive que l’ONG Un Monde Avenir a organisé le 7 septembre dernier un atelier de renforcement des capacités des acteurs du processus électorales de la région de l’Adamaoua.

Lors de cette séance de travail qui aura eu le mérite de regrouper partis politiques, société civile et médias un constat clair et alarmant a été dégagé par la brochure d’intellectuel dont le professeur Claude Abbé.

« Les partis politiques au Cameroun se caractérise par l’absence des projets de société » a déclaré le sociologue.

Pour l’organisateur de l’atelier

« c’est un projet qui vise à mettre les gens en capacité d’agir pour contribuer à la transformation sociale, il a été financé par l’Union Européenne et va s’étaler sur 3 ans pour 6 régions dont l’Adamaoua. C’est une synergie forte pour la consolidation démocratique » se confie Philippe Nanga responsable Un Monde Avenir.

Pour le Docteur Guy Parfait Songue une refondation en profondeur du système démocratique camerounais est fondamentale pour sortir de cette « dictature pluraliste » régnante. L’année 2018 étant une grande année électorale au Cameroun, les populations doivent se mettre à l’école de la démocratie participative. Celle-là qui est à même de garantir des élections libres, transparentes et apaisées en ces temps de crise. Dans une atmosphère intense et un esprit d’apprentissage, les participants à cette assise ont su se frotter aux regards critiques des experts sur le système démocratique tel que vécu et pratiqué dans l’Adamaoua.

×