Home Société Développement Enquête PNDP : Une épée de Damoclès sur la tête des maires

Enquête PNDP : Une épée de Damoclès sur la tête des maires

0
Enquête PNDP : Une épée de Damoclès sur la tête des maires
&copy chateaunews.com

Enquête auprès de 2700 ménages des 9 communes choisies dans la région de l’Adamaoua. Les maires concernées pris de panique.

« N’ayez pas peur Monsieur le Maire » a dit le gouverneur de l’Adamaoua à l’un des exécutifs municipaux ciblés par l’enquête. Kildadi Taguiéké Boukar est loin de calmer les ardeurs de Oumarou Issama, maire de Djohong et ses paires de huit autres communes visiblement remonté sur l’opportunité d’une telle initiative. Les chefs de l’exécutif communal jugent mal venue cette initiative à quelques mois des échéances électorales. Le lancement de cette campagne de mise en oeuvre du control citoyen de l’action public par le Programme National au Développement Participatif (PNDP). L’opération concerne par ailleurs 159 communes sur l’ensemble du territoire national a « tout l’air de piège électoral » à en croire les exécutifs municipaux.

Pourtant le but de ce sondage ne fait mystère d’aucun arrière pensé. Il est question de l’avis même du représentant régional du PNDP Maadjou Nana de

« promouvoir la gouvernance et d’accroître l’efficacité de l’action publique, notre action vise à évaluer les politiques publiques perçu par les populations locales et non de se mêler des activités des Maires ».

Cette étude de collecte de donnée au près des ménages des différents communes élues qui sera conduit par SADER (Service d’appui au développement rural) couvre 4secteurs : eau et énergie, santé, éducation et service communale.

Dans les couloirs du grand hall de l’hôtel de ville, lieu de cérémonie de lancement les différents protagonistes poursuivent les débats.

« Je suis pas du tout convaincu et je vois d’un mauvais oeil la dite enquête. On dirait de l’espionnage dans auprès de nos populations » chuchote un Maire avec un regard sévère.

Ceux à quoi répond Nana Missa, Maire de Ngan-Ha par un « c’est un caillou dans nos chaussures ». Prompt à se défendre bec et ongle chacune des parties campe sur ses idées relativement à l’enquête. Maires et promoteur d’un tel projet se regarde donc en chien de faïence.

Le choix de la période est sujet à interrogation, le mois de septembre est connu pour être pluvieuse, ce qui rend les routes impraticables. Pour ne rien arrangé des confusions sont venue mettre de l’huile dans le feu. En effet certains noms des localités ont été inventé et n’existes nulle part communes de la région.

Nana Missa, Maire de la commune de Ngan-Ha - maires
&copy chateaunews.com – Maadjou Nana, Coordonnateur régional du PNDP

« Les villages Mamwi, Nyamba, ne se trouvent pas dans la commune de Ngan-Ha » déclare Nana Missa maire de la commune.

Fort de ses défaillances, les maires dénoncent une impréparation qui pourrait influencer négativement les résultats. Toutes choses qui porteraient atteinte à leurs affaires à l’approche des échéances électorales pour le renouvellement des mandats.