NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 2 min

Alors que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont empêtrés dans des revendications aux velléités sécessionniste et indépendantistes, que la région de l’Extrême-Nord est dans le bourbier d’attaque terroriste et que les régions de l’Adamaoua et de l’Est font face à l’afflux des refugiés. Le Programme des Nations Unies pour le Développement PNUD met 150 millions de dollars sur la table.

La situation qui sévit actuellement dans la partie d’expression anglaise du Cameroun est présente dans tous les esprits des différentes parties prenants venues à Ngaoundéré, présenter la nouvelle stratégie de relèvement et de consolidation de la paix au Cameroun. Les experts du Ministère de l’économie de la planification et de l’aménagement du territoire en maître d’ouvrage et le Programme de Nations Unies pour le Développement en bailleurs de fonds ont présenté aux Maires, et acteurs institutionnels les tenants et les aboutissants de ce programme.
Cette stratégie quinquennale (2018-2022) sera cofinancée par le gouvernement camerounais et le système des Nations Unies à hauteur de 150 millions de dollars Américains (75 milliards de FCFA). Si l’on en croit Ndon Ndzie Joseph de la direction générale de la coopération au MINEPAT ce programme sera implémenté sous forme de projet de développement. À l’émissaire du gouvernement de détailler la stratégie

« les acteurs de ces projets de développement seront les maires et les jeunes. La stratégie est définie en 5 projets sous forme de thématiques : une thématique de sécurité, de protection et de déplacement ; une thématique de gouvernance et d’accès aux services sociaux de base ; une thématique d’intégration économique et territoriale ; une thématique sur la jeunesse et une thématique sur d’accès à la terre ».

Le gouvernement du renouveau, en annonçant ce énième plan de stratégie veut renouer avec la stabilité pour le bien-être social. De ce fait c’est une course à la montre qui est lancée afin d’endiguer les effets pervers des crises qui se succède. Pour y parvenir c’est une stratégie ayant fait recette ailleurs notamment en République centrafricaine et au Nigeria qui est à l’épreuve. De l’avis de l’assistant résidant de l’agence Onusienne au Cameroun cette stratégie est une matérialise des aspirations de la population.

« En tant que partenaire technique et financier nous accompagnons le gouvernement dans l’élaboration et la mise en œuvre de cette stratégie de relèvement et de la consolidation de la paix » indique Zéphirin EMINI.

Le Cameroun est à la croisée des chemins de son destin. Et pour venir à bout de cette « shikungunya » qui guette le pays des lions indomptables, nul besoin de la manne financière venue tout droit des institutions de brettons Wood défend la société civile. Yamteh Joseph point focal de la dynamique citoyenne hausse le ton et se fait l’écho de cette mouvance

« les pouvoirs publics avec leurs partenaires extérieurs définissent une stratégie alors que la concertation avec les acteurs locaux plus proche de la population cible n’est pas au point ».

L’acteur de la société civile engagé conclu de fait que le gouvernement est en opération de charme et tante de recoller les morceaux.

+
Présidentielle 2018 : Maurice Kamto séduit les jeunes à l'Est



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

95 − 90 =