tresses africaines
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces dernières années, les jeunes filles et femmes de Garoua optent plus pour les petites tresses traditionnelles sans mèches à défaut des tresses dites “gros grains” qui sont faites avec des mèches.

Ce sont des tresses faciles à réaliser, prennent environ deux heures d’horloge pour les tresseuses. Elles ont l’avantage de s’entretenir facilement et de ne causer aucun dommage sur le cuir chevelu si sensible. Les professionnelles de ces genres de tresses ont pignon sur rue et ne chôment pas car des petites filles aux grandes dames, toutes en demandent.

Pour faire ces tresses, il faut selon les spécialistes, se laver la tête avec du shampoing, ensuite essuyer avec une serviette propre, être sous casque pendant au moins dix à quinze minutes pour le séchage selon la taille des cheveux. Il faut ensuite bien peigner les cheveux et appliquer la pommade de façon légère pour les rendre plus malléables. Les modèles peuvent être sous forme de trace des raies en zigzag, en ligne droite ou en courbe.

Le travail demande de l’application et de la concentration chez les tresseuses. Plus les tresses sont petites, plus cela exige du temps et de l’énergie non seulement pour les faire et même pour les défaire. Cela peut prendre presque toute une journée. Il est plus facile de faire ce genre de tresses que de les défaire.

Les tresses perlées des filles de nuit coûtent une fortune. Au salon “Christelle” sis au quartier Yelwa, les coiffeuses s’activent à satisfaire les clientes. Une ambiance cordiale y règne. Les clientes causent et rient, chacune raconte ce qu’elle compte faire le jour du mariage de l’une de leurs sœurs. Le weekend, ce genre d’ambiances est fréquent dans les salons de beauté. Le salon Christella propose des prestations de toutes sortes (coiffure, tresse, manucure, pédicure) à des prix abordables. Pour Honorine, une cliente, la coiffeuse est inspirée, au salon “Christella”. « Tous les types de cheveux sont traités » dit-elle. Les petites filles préfèrent les tresses des perles lumineuses de différentes couleurs et de différentes variétés.

Pour tresser une fille, il faut au minimum deux paquets de perles qui s’achètent entre 2.500 francs CFA et 10.000 francs CFA. Les perles sont placées une à une au bout des tresses et puis enrouler avec des plastiques communément appelés “caoutchouc ou leda” pour les fixer durablement et éviter que les tresses ne se défont pas. À Mme Moussa de conclure,

« depuis l’avènement de cette mode, j’amène régulièrement mes trois filles au salon pour les tresses perlées et avec environ dix milles, elles arrivent à bien se tresser et rentre toutes jolies à la maison, c’est rapide, propre et joli et elles ont jusqu’à deux à trois semaines pour durer avec».

VIENT DE PARAÎTRE...


journal numérique chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Téléchargez et lisez le numéro 39 de votre Journal CHATEAUNEWS version digitale.

A la Une 1,6 Milliards de FCFA pour le développement des infrastructures dans le département du Mbéré ; La première femme Docteur en droit Public dans le Septentrion..

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 8 = 32