forage cicr kolofata
Crédit Photo : chateaunews.com, Honoré Barka
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce sont des populations toutes enthousiasmées qui ont accueilli l’équipe de CICR, du sous-préfet de Kolofata, ainsi que le délégué départemental de l’eau et de l’énergie du Mayo Sava et d’autres personnalités dans la ville.

La portée salvatrice de ces réalisations du CICR était au-delà des attentes des populations de cette ville qui ont vues leur nombre augmenter brusquement et de façon grandissante ces dernières années suite aux activités néfastes de la secte islamiste boko haram dans leur localité.

forage cicr
Crédit Photo : chateaunews.com, Honoré Barka

Quatre nouveaux forages réalisés et équipés de pompes à motricité humaine, cinq comités de gestion (CoGes) des points d’eau mis en place et formés, la dotation de ces cinq comités de gestion en matériels d’entretien, ainsi que la formation et la dotation de caisse à outils et de deux artisans réparateurs de ces pompes, tel a été la grande œuvre du comité international de la croix rouge à ces populations. Le CICR par cet acte contribue à l’amélioration de l’accès à l’eau potable en réduisant le temps de puisage.

cicr forage kolofata
Crédit Photo : chateaunews.com, Honoré Barka

Désormais, en dix minutes au trop, les femmes et enfants auront de l’eau en quantité suffisante. Pour l’ingénieur Wathab (water and habitation) du CICR, Stéphane Lienou N.,

« il y avait un souci d’eau dans cette zone, les populations s’approvisionnaient au niveau d’un puits à ciel ouvert et au niveau d’un Mayo qui avait de l’eau de manière saisonnière. En terme de quantité, l’eau était insuffisante et en terme de qualité, mauvaise, puisqu’il y avait trop de file d’attente. En termes d’impact, il y aura moins de maladies diarrhéiques, il y aura moins de temps pour qu’une femme : qui sont les principales personnes qui utilisent l’eau vont faire au niveau du forage et utiliseront ce temps pour, plus faire d’autres travaux de ménage auxquels elles sont vouées ».

Il est tout du moins important de noter que, c’est plus de 5000 personnes qui vont bénéficier de l’eau potable dans cette localité. Des bénéficiaires qui n’ont pas manqués d’exprimer leurs remerciements à l’endroit de cette organisation humanitaire qui n’a cessé de leur venir en aide comme le témoigne MALLA BOUKAR élite de cette localité

« Les populations de Kolofata disent merci et encore merci, pour les efforts remarquable que le CICR vient de mener à Kolofata. Que ce soit en terme de denrées alimentaires, en eau ; nous leur disons grand merci ».

La reconnaissance des services étatiques par rapport à cette bonne collaboration ne s’est pas fait priée de la part des représentants de l’Etat à cette cérémonie. Tous ont salué les efforts que fait cette organisation aux populations en détresse de cette localité qui porte les stigmates des actions nauséabondes de cette secte terroriste Boko Haram, comme le témoigne ici le Sous-Préfet de l’arrondissement de Kolofata Tchombaï Ibrahi

« Si j’avais un mot à dire, c’est celui de la reconnaissance des pouvoirs publics à l’endroit de ce partenaire humanitaire, qui aux côtés du gouvernement, continue d’apporter un encadrement dans le domaine hydraulique au bénéfice des populations : notamment celle déplacées qui sont en nombre important ici dans kolofata ».

Le délégué départemental de l’eau et de l’énergie apprécie ces efforts des organisations humanitaires pour faciliter l’accès à l’eau des populations vulnérables. Wadjonre Michel :

« Vous savez bien que l’eau c’est la vie, c’est pour cela que nous nous sommes déplacés pour être là. C’est un partenariat hautement important et le gouvernement camerounais est très reconnaissant vis-à-vis du CICR pour tout ce qu’il fait pour apporter tout ce qui est bon pour ses populations en détresse ».

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

1 × = 4