International Afrique Douala : La Communauté Centrafricaine célèbre ses valeurs

Douala : La Communauté Centrafricaine célèbre ses valeurs

-

- Advertisment -

Promouvoir la culture centrafricaine au Cameroun, c’est le leitmotiv du festival Ti-î entendez « notre festival », qui a rassemblé la Diaspora le 2 décembre 2017.

La 1ere édition de cet grand événement culturelle a eu lieu le samedi dernier. Le site du stade de Youpwe situé dans l’arrondissement de Douala 2eme, a servi de cadre au lancement de ces activités. Le festival Ti-î en langue Sango, deuxième langue parlée en république centrafricaine, signifie « notre festival ». Ce festival est une initiative de l’artiste centrafricaine Idylle Mamba. Il a pour but de renforcer les liens de fraternité entre les peuples de la diaspora centrafricaine. A travers la musique, la danse, le sport, et les jeux, ce moment est une plate forme pour renouer avec la culture centrafricaine.

Parrainé par le Gouvernement centrafricain, Idylle Mamba, promotrice de cet événement, veut peser de tout son poids pour montrer aux yeux du monde, le potentiel artistique que regorge la République Centrafricaine (Rca). Elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

« Il y’aura une 2eme édition à Bangui l’année prochaine. Le festival Ti-î se veut ambassadeur itinérant de la Culture Centrafricaine. Si les moyens nous le permettent, on ira dans chaque pays où se trouve les centrafricains pour faire ce festival »,

confie Idylle Mamba.

En présence d’un parterre de personnalités telle que la représentante du Hcr, cette occasion a été pour les centrafricains vivants sur le sol camerounais, de se retrouver. Christian Figama, attaché de sécurité au consul de la Rca au Cameroun, n’a pas manqué de saluer le geste de Idylle Mamba.

« On apprécie beaucoup le courage de notre sœur. C’est avec un grand plaisir qu’on assiste à ce type d’évènement, voir le peuple centrafricain se réunir autour d’un festival comme celui-ci »,

déclare t-il.

Le groupe de danse dénommé « Balai national » a permis de lancer officiellement les hostilités. Habillé en tenue traditionnelle, des hommes et des femmes esquissaient des pas de danses entre les deux tentes dressées où étaient assis les invités. Peu après, des cadeaux constitués pour la plupart des cahiers et stylo, ont été distribués au plus petit (filles et garçons) pour encourager l’excellence scolaire.

Par ailleurs, ce festival se tient 24h chrono seulement après la célébration de la fête d’indépendance de la République Centrafricaine. Christian Figama, a saisi l’opportunité pour remercier le peuple camerounais pour son hospitalité.

« Après la célébration de la fête de l’indépendance qui s’est déroulé hier, nous sommes là aujourd’hui avec les camerounais. Et je profite pour remercier le peuple camerounais par rapport à leur soutien »

s’est-il exprimé. Les regards sont déjà tournés vers la deuxième édition qui se veut plus fédératrice encore, fait savoir la promotrice Idylle Mamba.

Moustapha Oumarou Djidjioua
Correspondant de chateaunews.com à Douala - Cameorun.

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×