Société Divers Douala : Six magasins consumés par les flammes dans...

Douala : Six magasins consumés par les flammes dans un incendie

-

- Advertisment -

L’incendie difficilement maîtrisé s’est déclaré au marché Nyalla aux environs de 20h30 occasionnant d’importants dégâts matériels.

Justine, commerçante, est l’une des sinistrés de l’incendie qui s’est déclaré peu après 20h ce lundi, au marché Nyalla au lieu-dit Château, dans l’arrondissement de Douala 3ème.

« Je suis dépassé, mes fêtes sont dans les cendres Toute ma marchandise a consumé dans cet incendie »

s’est-elle lamentée en larmes devant son espace marchand. Six magasins construits en matériaux provisoires ont été ravagés par les flammes. Ces magasins étaient destinés au stockage du haricot, du maïs, de la pistache, et des oignons. Tous ces produits ont brûlé.
Selon les témoins, le retour brutal du courant électrique en soirée serait à l’origine de l’incendie.

« Le courant de haute tension d’Eneo qui passe juste au-dessus du toit de ces magasins, était dénudé par endroit. Avec le retour du courant, des étincelles ont commencé à jaillir du poteau électrique à proximité des magasins. Le feu s’est propagé aussitôt »,

raconte une sexagénaire commerçante d’huile de palme en face du lieu du sinistre.
Les sapeurs-pompiers alertés, sont intervenus aussitôt pour circonscrire les flammes a-t-on appris.

« Ils n’avaient pas assez d’eau. Ils ont dû se rendre à nouveau à leur caserne pour se ravitailler en eau faute de bouche d’incendie sur le lieu. Mais en revenant, le feu avait déjà tout consumé »,

regrette une commerçante sinistrée qui précise que c’est la 2ème fois qu’un incendie survient dans ce secteur du marché.

Aucune perte en vie humaine n’est enregistrée ; néanmoins, d’importants dégâts matériels sont à déplorer.

« J’ai stocké sept sacs d’arachide et du haricot lundi en journée en espérant les revendre
mardi. Hélas, tout est parti en fumée »,

déplore Justine encore sous le choc.

Francis, une autre victime, vendeur des vêtements de friperie, estime ses pertes à un montant de 120 000 Fcfa.

L’occasion faisant le larron, une dizaine de jeunes repartis en petit groupe s’activaient de récupérer ce qui peut encore être sauvé des cendres encore chaudes. Pendant que certains sortent des oignons enfouis dans les cendres, d’autres procèdent au ramassage du charbon. Ils les remplissent dans des sacs de 100 kg. Même le passage des flammes fait des heureux. Ainsi va la vie !

Moustapha Oumarou Djidjioua
Correspondant de chateaunews.com à Douala - Cameorun.

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×