À la Une Actualités Rentrée Culturelle et Artistique Nationale 2018 : La diversité...

Rentrée Culturelle et Artistique Nationale 2018 : La diversité culturelle débattue à l’amphi 750 de l’Université de Ngaoundéré.

-

- Advertisment -

Le Cameroun avec plus de 240 groupes ethniques est une terre de diversité culturelle. Le premier panel de cette conférence avait pour thème Diversité ethnique, linguistique et culturelle : atouts et conditions du vivre ensemble “.

Le panel modéré par le Pr. Joseph Pierre Ndamé qu’entouraient les Professeurs Hamadou Adama et Léonie Metangmo Tatou ont édifié la communauté université sur la question de la diversité culturelle et du vivre ensemble. Le Pr. Hamadou Adama, premier à prendre la parole, a situé la position du Cameroun en Afrique Centrale, ce qui le prédispose à une diversité culturelle hors du commun.

Cohésion

Situant le concept dans la dynamique, il dira à cet effet que cette diversité se traduit par les messes œcuméniques et le dialogue interreligieux. Le Pr. Léonie Metagmo Tatou, mettant l’accent sur les atouts et les conditions du vivre ensemble dira dans son intervention que, pour faire face aux replis identitaires, il faut mettre l’éducation au centre des préoccupations car elle représente un atout indéniable. Quant aux conditions du vivre ensemble, elle appelle les dirigeants à avoir une ouverture d’esprit, à rechercher l’équité et la justice sociale, l’élaboration d’une législation appropriée et une prise de conscience partagée du lien sociale, toutes choses qui contribue à la promotion de la diversité culturelle.

Persévération

Le deuxième panel pour sa part, réunit autour du Dr. Elisabeth Yaoudam a tablé sur les ” Défis et les enjeux de préservation de la diversité culturelle et de l’unité nationale “. Le Pr. Bienvenu Denis Nizesete, dans sa prise de parole démontre que le principal défi du Cameroun aujourd’hui est celui de l’inventaire du patrimoine culturel. Dans le même temps, il rappelle que les traditions des peuples du Cameroun sont mal documentées et peu connues. Les quelques monographies existantes ont été l’œuvre des colons, et qu’il fallait dépasser cette considération. Quant aux enjeux, il insiste sur la préservation de la nature qui inclus la préservation du patrimoine culturel et archéologique du Cameroun, car une grande partie de la culture camerounaise est dans son sous-sol. À cet effet, il propose d’inventorier le patrimoine, de le conserver, le préserver et de le valoriser pour une intégration et partant, source de développement économique.

Préjugés

Pour le Pr. Jean Marie Wounfa, deuxième intervenant de ce panel, il existe plusieurs préjugés dans la diversité camerounaise, ce qui est généralement sources de conflits. Afin de dépasser des stéréotypes, il recommande l’inter-culturalité, la transculturalité, gage de changements des mentalités, du vivre ensemble et de la paix. La conférence-débat s’est achevée par des échanges, questions d’éclairer les zones d’ombres. Il faut dire que la tenue de cette conférence-débat de la RECAN (Rentrée Culturelle et Artistique Nationale) à l’université de Ngaoundéré participe de l’importance accordée à la jeunesse, source du vivre ensemble.

Socle

Pour le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, Ministre des Arts et de la Culture, la culture représente le ciment et l’âme d’un peuple. Les camerounais doivent donc se cramponner sur leurs valeurs culturelles afin d’évoluer ensemble et de consolider le vivre ensemble.

Jean BESANE MANGAM

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

Les Plus Lus

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you