nyambaka accident
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fois de trop, l’axe routier Ngaoundéré-Bertoua-Yaoundé aura fait des victimes. L’arrondissement de Nyambaka s’est réveillé sous le choc et dans les larmes après l’accident mortel produit le 24 Février 2018 vers 5h, au lieu dit Soukounga II, dans le département de la Vina.

Le bus de transport immatriculé CE 040 EP de marque Toyota Coaster, appartenant à l’agence Narral Voyages est entré en collision avec le tracteur routier immatriculé LTTR 737 AK transportant des sacs de maïs. Le choc frontal entre le Coaster et le tracteur a été violent. Le bus qui quittant de Ngaoundéré à destination de Yaoundé est projeté dans la broussaille. Oumarou Bindowo, le conducteur du bus, titulaire du permis de conduire catégorie D, N° AD-109419-11, décède sur le champ.

Quatre blessés graves seront enregistrés et évacué d’urgence à l’hôpital régional de Ngaoundéré et 15 blessés légers pris en soins au centre médical d’arrondissement de Nyambaka. Dans les services des urgences de l’hôpital régional de Ngaoundéré où sont internés les blessés, le personnel soignant s’active. Dans la journée du samedi, les familles de personnes accidentées ont pris d’assaut les locaux à l’effet de prendre les nouvelles des leurs.

Informé de la situation, le délégué régional des transports pour l’Adamaoua est descendu sur le lieu de l’accident. Josué Meyoua Me Mah est allé s’enquérir de la situation et procéder à l’évacuation des blessés vers les centres hospitaliers de la région. Pour barrer la voie aux accidents de la circulation sur les routes de la région, des mesures urgentes sont d’ores et déjà prises par les autorités administratives et services des transports. Il sera question

« d’intensifier les campagnes de prévention et de sécurité routières avec la sensibilisation des riverains sur la signalisation des véhicules mal garés sur les axes routiers de l’Adamaoua aux autorités compétentes »,

précise Josué Meyoua Me Mah délégué régional des transports de l’Adamaoua.

Descendu sur le lieu du drame pour les formalités judiciaires d’usage, le commandant de brigade de la localité évoque un problème de visibilité serait à l’origine de l’accident. Ce dernier explique que

« le camion en panne était mal garé depuis deux semaines sur la route. En plus, la présence de cet engin n’était signalée par aucune plaque signalétique ».

Un fait courant sur nos axes routier et à l’origine de plusieurs accidents qui peinent à être éradiqué. Il y a urgence de sensibiliser les transporteurs sur ces dérivent qui coutent la vie a de milliers de citoyens chaque année.

Cinq personnes rendent l’âme sur le carreau. Il s’agit de Dame Sadjo Maliki, deux éléments du Bataillon d’intervention rapide, (BIR), Saidou, Sinkoum Lahamdi, Ibrahima Issa et Djoubairou Yaya.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 64 = 71