Home Société Santé Adamaoua : Du matériel médical pour le Centre Médical de Nyambaka

Adamaoua : Du matériel médical pour le Centre Médical de Nyambaka

0
Adamaoua : Du matériel médical pour le Centre Médical de Nyambaka

L’association Le Sourire en partenariat avec The fonds Health and development  Program Pilot Chalenge de l’ambassade des États-Unis au Cameroun, relève le plateau technique de l’aire de santé de Nyambaka.

Nyambaka, remise de don de matériel par l'association Le Sourire

Le Centre médical d’arrondissement (CMA) de Nyambaka n’aura pas souhaité mieux pour améliorer les conditions de soin et le bien être des malades en début d’année. En cette journée du 13 mars 2018 peu ordinaire, la formation hospitalière a vu son plateau technique renforcé de manière considérable. Plus de 35 matériels et kits chirurgicaux ont ainsi été réceptionnés par le chef de centre de santé Abba Mey Sale. Celui-ci se dit heureux pour ses nombreux patients qui vont bénéficier d’un meilleur traitement avec ces équipements flambant neufs. Dans une esplanade de circonstance, l’incontournable griot du terroir a tranché avec les chaudes atmosphères d’il y a deux semaines quand un tragique accident s’est produit faisant de nombreuses victimes immédiatement prises en charge dans la structure.

L’association le Sourire qui fait dans la vulgarisation de la nutrition saine et la lutte contre la malnutrition est au chevet de la mère et l’enfant. Dans le but de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, le Sourire qui prône la rupture avec la méthode traditionnelle met en avant le recours à la médecine moderne pour plus de sécurité lors des accouchements.

« Nous avons constaté que les femmes de Nyambaka accouchent encore à la maison malgré les nombreux efforts des partenaires pour réduire les risques. Le geste de l’ambassade des Etats-Unis à travers ce don en matériel consiste à montrer que l’hôpital est le lieu sûr pour recevoir des soins appropriés »,

souligne Tiomela Mauriane, coordonnatrice de l’association Le Sourire.

Face au taux élevé de mortalité maternelle au niveau régional, le matériel médical ainsi affrété pour la circonstance est venu mettre du baume au cœur des habitants et personnel de l’hôpital. Au nombre du don de matériel remis, il y’a 8 lits d’hospitalisation donc 4 avec relève piste, 16 matelas, de 2 balances dont un pèse bébé, un poupinel, 2 tables d’examens, 10 potences, 2 kits d’accouchement, 1 groupe électrogène, du matériel de petite chirurgie, entre autres équipements utiles pour la santé des populations dont certaines faisaient défaut au Centre médical de Nyambaka.

Visiblement plus comblé que ses administrés, le sous préfet de la localité ne s’est pas fait prier pour prendre dire un « grand merci » au donateur ainsi qu’à son partenaire financier.

« La seule conformabilité des lits et la qualité de ces matériel offrent une guérison immédiate aux malades »,

s’est exclamé Eloi Dandi Gandaf, sous-préfet de Nyambaka.

Occasion pour l’autorité d’interpeller la communauté sur certaines pratiques néfastes à la santé.

« Il faut que la population se détourne de tanière de marabout et de l’entre de charlatan »,

a ajouté le chef de terre.

Le maire de Nyambaka, Iya Ibrahima quant à lui s’est dit honoré du choix de sa commune pour un recevoir cet important matériel médical qui poursuit les objectifs de la municipalité en matière de promotion de la santé.

Le projet de renforcement des capacités dans les services de maternité et de laboratoire du Centre Médical d’Arrondissement de Nyambaka qui a organisé ladite cérémonie de rétrocession risque de de se heurter à quelques obstacles infrastructurels.

« C’est le lieu pour moi de lancer un cri d’alerte à l’endroit des entrepreneurs en charge de la construction du nouveau bâtiment, il faut reprendre les travaux en vue de son achèvement pour que nous puissions exploiter judicieusement ces nouveaux équipements »,

a plaidé le Chef du Centre Abba Mey Sale.

Les équipements du service de maternité ainsi renforcés, place aux sensibilisations pour la PTME, le Paludisme et les IST que vont mener une dizaine de pairs éducateurs formés par le projet pour le bien-être des populations.