Tioméla Mauriane, remise de don de matériel par l'association Le Sourire
Tiomela Mauriane, Présidente fondatrice de l’Association Le Sourire
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La présidente fondatrice de l’Association Le Sourire, Mme Tiomela Mauriane, a lancé cet appel au cours de la cérémonie de remise de matériel médical au Centre Médical d’arrondissement (CMA) de Nyambaka, le 13 mars 2018, financé par le fonds “Health and Development Pilot Program Challenge (HDPPC)” de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Cameroun.

Madame Tiomela Mauriane, vous venez d’effectuer une remise de matériel médical et de laboratoire au Centre médical d’arrondissement de Nyambaka, cela rentre dans vos missions ?

Bien évidemment ! (sourire) L’association le Sourire comme son nom l’indique a été fondée en 2008 pour contribuer au bonheur des populations sur toutes ses formes. Notre champ d’actions couvre la vulgarisation de la nutrition saine, la santé communautaire et la promotion du développement durable. C’est dans ce cadre que, conscient des difficultés techniques et matériels du CMA de Nyambaka, notre équipe est venue au chevet du personnel ainsi que des malades. Le financement du Health and Development Pilot Program Challenge de l’Ambassade des États Unis d’Amérique au Cameroun, a été un soulagement pour cette volonté de relever la qualité des soins de la maternité et du laboratoire dudit centre. Nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin si d’autres partenaires soutiennent nos actions.

Qu’est-ce qui motive votre geste de solidarité à l’endroit du CMA de Nyambaka ?

Comme vous le savez, Nyambaka est un Arrondissement rural. Et comme toutes les localités rurales les populations sont très attachées aux soins de santé tradi-praticiens, surtout dans la composante qui nous concerne : La santé de la mère et de l’enfant. Il y a un réflexe que nous avons remarqué, celui de la confiance des femmes aux accoucheuses traditionnelles qui font des accouchements dans des conditions et qui ne sont pas très adaptées.

Éclairez nous sur la situation de départ ayant encouragée Ambassade des États Unis d’Amérique au Cameroun à financer votre projet

Nyambaka est constitué de plus de dix mille âme donc 3000 femmes en âge de procréer et on n’arrive pas à avoir un accouchement en moyenne par jour dans la formation sanitaire de référence de la localité. Donc on se demande ou sont ces femmes ? Si elles ne sont pas à l’hôpital elles accouchent forcement au quelque part. Donc ce geste sufi pour faire comprendre qu’à l’hôpital il y’a plus de sécurité et surtout un personnel compétent capable de fournir des soins adaptés en conformité aux cultures du lieu.

Quelle est la consistance du don ?

Le matériel que nous offrons aujourd’hui est constitué de 8 lits d’hospitalisation donc 4 avec relève piste, 16 matelas, de 2 balances donc un pèse bébé, un poupinel, 2 tables d’examens, 10 potences, 2 kits d’accouchement, 1 groupe électrogène, du matériel de petite chirurgie, entre autres équipements.

Quelles sont les dispositifs de maintenance prévus pour la pérennité du matériel ?

Nous avons prévu de mesure d’accompagnement dont la formation du personnel et des accoucheuses traditionnels pour le maintien du matériel et l’accouchement médicalisé. À cela, s’ajoute l’action des autres partenaires de santé qui accompagnent le Centre médical d’arrondissement de Nyambaka dans l’amélioration de la qualité des soins.

Un message à l’endroit de qui pour finir ?

Je saisi s l’opportunité qu’offre votre tribune pour remercier l’Ambassade des États Unies d’Amérique au Cameroun pour le financement du projet soumis par le fonds Health and Development Pilot Program Challenge. Grâce à eux, les femmes de Nymabaka vont désormais bénéficier de meilleurs soins et la mortalité infanto-juvénile sera davantage réduite. Permettez-moi aussi d’inviter les femmes à accoucher à l’hôpital pour la préservation des vies de leurs enfants.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

5 + 1 =