À la Une Actualités Sauvetage du lac Tchad : Le projet Transaqua ravive...

Sauvetage du lac Tchad : Le projet Transaqua ravive les tensions

-

- Advertisment -

Annoncé en grande pompe lors de la conférence Internationale d’Abuja sur le sauvetage du lac Tchad, le projet Transaqua est confronté à la volte-face de Kinshasa.

Faire transférer l’eau de la rivière Ubangui au Congo, pour remplir le lac Tchad en vue de stopper l’assèchement avancé du lac Tchad, tel était le scénario prévu. Mais un autre se dessine à l’horizon, une guerre de cours d’eau entre Kinshasa pourvoyeur du précieux liquide transparent et les pays membres de la commission du bassin du lac Tchad (CBLT) dépendant du bassin du Congo. Signe avant-coureur de la réticence et de la méfiance du pays de Lumumba au projet Transaqua jugé dérisoire et infantile par le pouvoir Congolais, la délégation officielle de Kinshasa était absencete lors du lancement du projet à Abuja au Nigeria.

Un projet vieux de 30 ans

L’exhumation du projet Transaqua veux de 30ans par le cartel des pays partageant le lac Tchad en commun et leurs futés bailleurs de fonds et donateurs intriguent autant qu’il fascine. Il est prévu pour les 10 ans à venir, la construction d’un canal long de 2400 km partant du bassin du Congo vers le lac Tchad. Le gigantesque et titanesque projet coûtera 50 milliards de dollars et sera logé au sein d’un fond de Développement pour l’Afrique créé pour gérer les activités du projet. C’est aux compagnies Power China de la Chine et Bonifica de l’Italie, que reviennent la mission de le mener à terme. Au delà de cette initiative unilatérale qui irrite le pouvoir congolais c’est le comportement désobligeant qui agace Kabila et son peuple.

La surenchère de la CBLT

Par la voix de son Ministre de l’environnement et du développement durable, Amy Ambatobe, la République Démocratique du Congo s’oppose et juge inacceptable le transfert d’eau de son bassin vers un autre. L’argument avancé tient d’une étude récente montrant qu’il n’y’a pas rétrécissement progressif du lac Tchad. Si l’on en croit Kinshasa, la commission dirigée par Sanusi Imrane Abulahi « exagère et orchestre une campagne de manipulation des donateurs en vue d’obtenir des milliards de dollars pour renforcer les pouvoirs en place ». D’après certains géographes, le lac Tchad n’est pas menacé à court terme de dessèchement. Il présente même une situation du point de vue hydrologique et en vie qui est optimal pour les populations riveraines. L’enjeu est ailleurs.

Sanctuaire de Boko Haram

Le véritable danger qui guette le lac Tchad et ses 40millions d’habitants se trouve ailleurs. Dévasté par la famine, le lac Tchad est devenu une zone de repli et un refuge de Boco Haram. William et David Broyles créateur de la série américaine The Six ne se sont pas trompé en faisant d’un centre industriel désaffecté aux alentours du lac comme le centre des opérations des Djihadistes dans la série. En effet les nombreux îlots de ce lac qui est passé de 25000 km2 dans les années 60 à 3 000 km2 aujourd’hui sont considérés comme le sanctuaire du groupe de Aboubakar Shekau. Les attentats récurrents qui sévissent dans la zone sont là pour confirmer la théorie.

Corridor de développement

À l’image du processus de libre circulation dans la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale, celle-ci semble ne pas presser de prendre en considération les préoccupations des populations. Ni les Congolais, ni leurs frères des 4 pays de la CBLT n’ont été sollicité pour se prononcer. Comme on sait le faire en Afrique, les hommes et femmes, premièrs bénéficiaires du projet Transaqua sont relégués en arrière plan. Leurs intérêts et leurs bien être continus de ne figurer que dans les discours politiques. Quoiqu’il en soit, Transaqua, une fois achevé, permettra la viabilisation d’un corridor de développement agro-industriel de 50 000 km2 et l’érection d’une zone prospère, exempt de toute insécurité. Le rêve est permis.

blank
Boubakary Moussa
Boubakary Moussa, est un passionné de l’information qui s’est spécialisé dans les enquêtes et analyses. Jeune motivé à l’éthique avéré il est le correspondant de ChateauNews dans l’Adamaoua.

Les Plus Lus

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you