route bamenda - santa
Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les sécessionnistes ont une fois encore frappé dans la nuit de samedi à Bali, en portant un coup à l’infrastructure routière qui relie cette partie du pays aux autres villes.

L’acte violent attribué aux sécessionnistes plus connus sous l’appellation d’ambazoniens est tout d’un grand sabotage.

« Nous étions dans le 3e bus et avons entendu les gens crier et fuir. C’était la panique générale. Au secours ! s’écriait un passager enlevé. Mais personne ne pouvait rien faire. Ils nous ont fouillés, et violentez certains »,

raconte une victime sous le choc. Selon les témoignages recueillis, la scène s’est déroulée à Akoum, autour de 22H, lorsque les individus non identifiés ont coupé la voix publique reliant la ville de Bamenda à celle de Santa.

De sources sécuritaires contactées, nous avons appris que le sabotage était un acte minutieusement planifié par des individus armés bien organisés. Il n’y aurait pas que la voie publique qui aurait été détruite sur une bonne surface dans cette attaque. Les dégâts matériels et logistiques sont importants.

route bamenda - santa
Crédit photo: chateaunews.com

« Un engin de génie civile de la socité Bunz incendié après avoir servi à creuser une profonde tranchée sur la chaussée, 05 bus de l’agence Amour Mezam en partance de Bamenda immobilisés par les sécessionnistes et vidés de leurs passagers avant d’être détruits à l’aide de l’engin, 01 Coaster et 02 camions plateaux également endommagés… »,

déplore un témoin. Et de nombreux blessés.

route bamenda - santa
Crédit photo: chateaunews.com

Plus grave, l’opération musclée des sécessionnistes a fait malheureusement des victimes. D’après les informations recueillis, « un chauffeur mort, plusieurs blessés graves et des personnes enlevées », figurent au bilan de cette attaque crapuleuse. Les usagers et transporteurs approchés se disent choqués par cet acte dont ils ne comprendre les réelles motivations.

En cette veille d’élection présidentielle, dans un climat très tendue, la prudence est de mise pour les populations en déplacement sans cette zone de crise. Pour l’heure, aucune information officielle n’a été faite autour de ce triste événement, mais les forces de sécurité et autorités compétentes sont à pied d’œuvre pour rétablir la circulation en toute sérénité.

La rédaction

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 7 = 49