Patrice Nganang
Patrice Nganang. Crédit Photo : Patrice Nganang
NEWSLETTER

Français     English

J’ai entendu hier Mabanckou dire à la radio, que son but comme écrivain, c’est de faire que le secrétaire général de l’Organisation de la francophonie soit élu par ‘les peuples’ – un peu comme dans des élections de maires, de députes, de présidents de la république, et cela, dans la cinquantaine de pays francophones, quoi.

À l’epoque, Beyala Calixthe voulait aussi être secrétaire générale de l’OIF, et a reçu un seul soutien – le sien. Bref, les Africains sont zigouillés, leur tête coupée, parce qu’ils se battent pour leurs droits humains, pour leur indépendance, pour la santé, pour l’accès à l’eau potable, à l’éducation, aux hôpitaux, aux routes, des centaines de milliers d’entre eux sont réfugiés en Afrique, et des écrivains francophones d’Afrique, eux, se battent pour le secrétariat général de l’OIF.

Pitiant.

Patrice Nganang
Concierge de la republique



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

25 − = 16