Société Divers Ngaoundal - Réserve foncière de l’Etat : Ça ne passera...

Ngaoundal – Réserve foncière de l’Etat : Ça ne passera pas !

-

- Advertisment -

La population de Ngaoundal est descendue massivement dans la rue pour dénoncer le projet de 100 000 ha du gouvernement consacré à la réserve foncière de l’Etat soumis à l’expropriation pour cause d’utilité publique.

Un sitting de près de 3 heures devant la sous-préfecture de Ngaoundal en forme de protestation contre l’initiative du Ministère des Domaines et des Affaires Foncières qui a décidé d’allouer un terrain de 100 000ha à la réserve foncière de l’Etat, a marqué le coup de force des populations constituées en victimes.

« Nous sommes venus pour dénoncer le décret du Ministre qui exproprie nos terres sans demander notre avis. Nous voulons montrer notre détermination aux autorités qui veulent nous déposséder de nos biens sans consensus. Nous nous opposons à ce projet. Voilà ce qu’on veux faire passer aujourd’hui »,

confie un manifestant.

Le Ministre des Domaines et des Affaires Foncières avait entrepris de constituer à Ngaoundal un terrain de 100 000 ha pour une réserve foncière. Le terrain devrait servir au projet de constitution d’une zone agro-industrielle de Ngaoundal. L’opération avait été menée en douce sans consentement des ayants droits. Le terrain avait été placé sous le régime d’expropriation pour cause d’utilité publique sans consultation préalable. Plus sinistre, l’espace énorme serait attribué à une compagnie chinoise afin d’une exploitation agro-industrielle.

Dans un pays miné par les conflits fonciers qui font rages, une telle initiative serait risquée. D’autant plus que les indemnisations des populations ont toujours fait l’objet de tensions comme nous renseigne les récentes actualités à l’Est, au Sud et dans l’Adamaoua dans le cadre des projets dits structurants. L’action trahit la mal gouvernance et le mépris social qui caractérise l’administration.

« 100 000 ha constitue sans doute une centaine de villages qui seront affectés. Comment les décideurs peuvent penser une telle chose sans une sensibilisation préalable des propriétaires légitimes ? »,

s’indigne un militant des Droits de l’Homme interpellé sur la question.

Alors que le projet d’exploitation minière d’aluminium de Ngaoundal tarde à prendre forme et croupit dans l’oubli depuis des décennies, les habitants de Ngaoundal refusent de croire à ce nouveau tour de magie du gouvernement sous forme de projet agro industriel.

« Nous voulons l’annulation pure et simple du décret du Ministre et la rétrocession de l’intégralité de nos terrains »,

menace un Chef du village, qui dénonce l’injustice faite selon lui par les autorités. Mise sous pression, l’autorité locale tente de réagir. Le préfet du Djerem a rassuré la population par l’effet d’une annonce d’une décision favorable des autorités en signe d’apaisement.

Selon les nombreuses victimes potentielles, le silence des élus du peuple trahit à la fois leur incompétence et complicité dans cette affaire rocambolesque. Joint au téléphone par la rédaction de chateaunews.com, le Maire de la commune de Ngaoundal n’a pas voulu se prononcer sur la question.

« Cette affaire concerne la sous-préfecture et les populations »,

a rétorqué Aboubakar Bakari, Maire de Ngaoundal. De quoi s’interroger sur le leadership des autorités locales dans les questions d’injustices sociales.

blank
Boubakary Moussa
Boubakary Moussa, est un passionné de l’information qui s’est spécialisé dans les enquêtes et analyses. Jeune motivé à l’éthique avéré il est le correspondant de ChateauNews dans l’Adamaoua.

Les Plus Lus

En ce moment...

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you