gregoire owona
Grégoire Owona devant la presse
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Dans le cadre du maintien d’un climat social apaisé dans les entreprises implantées dans l’Adamaoua, surtout en cette période particulièrement agitée, Grégoire Owona, Ministre de Travail et de la Sécurité Sociale a rencontré les délégués des personnels.

Au cours de cette importante assise qui a eu pour cadre la salle des conférences du Bois de Mardock, Grégoire Owona, le Ministre de Travail et de la Sécurité Sociale a beaucoup insisté dans sa communication sur le rôle crucial des Délégués du personnel pour le maintien d’un climat social apaisée au sein d’une entreprise. Dans un échange au format question-réponse entre le Ministre et les Délégués des personnels, les problèmes que rencontrent les employés de la région ont été exposé :

« Les problèmes, il y en a. Les problèmes, il y en aura toujours. Ce qui est important, c’est que les délégués du personnel sachent résoudre les problèmes. Qu’ils fassent leur travail avec engagement et avec les outils qui sont à leur disposition »,

confie le Ministre.

La rencontre de Ngaoundéré s’inscrit dans l’élan amorcé par le Ministre visant à transmettre les attentes du gouvernement et échanger avec les Délégués du personnel de leurs préoccupations.

« Les Délégués du personnel jouent un rôle primordiale dans la préservation de la paix sociale dans les entreprises. Un Délégué du personnel sert de repère à ses collègues. Il est ténu par une obligation de la disponibilité et de l’exemplarité. Un Délégué du personnel n’est pas un opposant. Raison pour laquelle il jouit d’une protection du gouvernement pour lui permettre de jouir son rôle »,

renchérit Grégoire Owona.

Dans un monde de travail de plus en plus déréglé, les Délégués du personnel, expriment leurs inquiétudes, dénonçant pêle-mêle un parti pris du Ministère de Travail et de la Sécurité Sociale en faveur des employeurs :

« On nous soupçonne d’être de connivence avec les employeurs et avec les employés. On trouve que nous dérageons, on trouve que nous posons trop de problème à la fois que nous réclamons beaucoup »,

dénonce Ngnintedem Abraham, Délégué du personnel au Collège Mazenod de Ngaoundéré.

Lire aussi / Also read
Présidentielle au Cameroun : Les bonnes affaires

Déclenché depuis avril 2017, le mouvement de grève mené par le personnel de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré pour l’amélioration de leur traitement salariale et des conditions de travail tarde à trouver une issue.

« Le climat social dans la région est calme à part les menaces récurrentes du Délégué du personnel de l’Hôpital Régional afin de réviser la grille salariale du personnel de cet établissement »,

confie Kildadi Taguiéké Boukar, Gouverneur de la région de l’Adamaoua.

Dans une approche de dialogue sociale chère à l’ancien pensionnaire de l’immeuble de la Sécurité Sociale à Yaoundé Robert Nkili, le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale appelle au sens élevé de responsabilité, de patriotisme en dépit d’une conjoncture difficile en agissant pour le dialogue sociale et la paix au Cameroun. Mais derrière les assurances et les promesses aux délégués du personnel, le gouvernement fait front à la grogne pour obtenir une accalmie.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

11 − = 1