Chefs Traditionnels avec les autorités administratives, dans le Département du Haut-Nyong
Chefs Traditionnels avec les autorités administratives, dans le Département du Haut-Nyong. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Cet engagement vient d’être consigné dans un acte signé par Les Chefs Traditionnels de ce département dans la région de l’Est. Dans une déclaration commune, ils disent non au désordre et appellent les uns et les autres à la préservation de la paix.

« L’initiative vient des Chefs Traditionnels eux-même. Ce sont eux les acteurs au premier plan dans la préservation de la paix sociale, de l’unité nationale et du vivre-ensemble. La réunion de ce jour est juste un échantillon pour faire cet appel à la paix. Il faut que cette paix qui a prévalu avant et pendant les élections, continue après ces élections. Nous resterons tous frères et nous devons continuer à vivre ensemble »,

explique Sa Majesté Effoudou Bertrand, Chef Supérieure Maka Bebend. C’est soucieux de la paix et du bien être des camerounais, préoccupés par la nécessité de préserver le climat social et la légalité, touchés par des déclarations tendancieuses de certains citoyens dont le dessein est d’entamer l’ordre public et le vivre-ensemble chers au Cameroun , que les chefs traditionnels et responsables des communautés du Département du Haut-Nyong, se sont levés comme un seul homme, ce 17 octobre 2018 à la salle des actes de la Mairie d’Abong-Bang pour dire NON à la violence au lendemain de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Dans un acte signé à l’unanimité, tous les Chefs Traditionnels que compte le Département du Hut-Nyong, condamnent les velléités réactionnelles et anti-démocratiques de certains leaders politiques qui, veulent décrédibiliser unhttps://chateaunews.com/fr/presidentielle-cameroun-2018/e élection présidentielle, pourtant sereinement conduite par tous les acteurs impliqués.

À cet effet, ces Chefs Traditionnels, réunis au sein d’un collectif, invitent tous les fils et filles et tous les compatriotes vivant dans le Département du Haut-Nyong et au-delà, à demeurer dans le calme et la sérénité avant, pendant et après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par le Conseil Constitutionnel et suivant les canons prescrits par la loi .

« Le Département du Haut-Nyong, la Région de l’Est et le Cameroun tout entier ont besoin de la paix pour se développer. Vous savez que sans la paix, rien n’est possible »,

renchérie Sa Majesté Effoudou Bertrand. Très remarquée au cours de cette cérémonie, la présence des représentants des communautés Bamoun et Haoussa, mais surtout celle des communautés anglophones vivants dans ce département.

+  N’Djamena : Les transporteurs camerounais aux aboies

Comme dans une chorale, ces derniers ont chanté ensemble l’hymne de l’appel à la paix, chers au cœur et aux yeux des camerounais.

« Je demande à mes frères, sœurs et à toutes les communautés anglophones qui vivent ici que nous devons continuer à préserver la paix. L’Est est une Région de paix. Depuis que nous sommes arrivés ici, nous vivons en paix, nos enfants fréquentent séreinement et nous ménons nos activités surtout économiques sans soucis. C’est pour cela que nous ne voulons en aucun cas les troubles »,

confie Sa Majesté Ndiffo Sah, Chef de la Communauté anglophone d’Abong-Bang. Et pour marquer d’une tache indélébile leur décision de préserver la paix, le collectif des Chefs Traditionnels du Département du Haut-Nyong ont marché mains dans la main dans les artères de la ville, criant à qui veut l’entendre l’importance de la paix.

Chefs Traditionnels dans le Département du Haut-Nyong, en marche pour la non violence
Chefs Traditionnels dans le Département du Haut-Nyong, en marche pour la non violence. Crédit photo : chateaunews.com

Le point de chute de cette marche était l’esplanade de la préfecture. Sur place, la déclaration a été remise à Godlive Mboke Ntua, Préfet du Département du Haut-Nyong pour transmission à qui de droit. Le Chef de terre leur recommande de poursuivre cette action avec la sensibilisation massive sur le terrain. Ceci, afin que personne ne vienne d’une manière ou d’une autre déranger cette tranquillité et détourner ces populations.



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

71 + = 73