Place des fêtes de Diang
Place des fêtes de Diang. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Classé parmi les premiers arrondissements créés en 1998 dans la région de l’Est, l’arrondissement de Diang aujourd’hui n’est plus que l’ombre de lui-même. La route qui le traverse est dans un état de dégradation très avancée.

L’énergie électrique y est absente depuis plusieurs années. L’eau potable manque cruellement.

Côte santé, le seul centre de santé présent à Diang, chef-lieu de cet arrondissement fonctionne au ralenti et n’arrive plus à répondre à la demande sans cesse grandissante des malades.

Le marché dont le projet de construction est achevé depuis plusieurs mois sombre dans la végétation, boudé par les commerçants et les populations.

Sur le plan scolaire, le Lycée de Diang produit tant bien que mal les résultats escomptés, sous l’impulsion du proviseur, digne fils de la localité. Au Lycée Technique de Diang, seul deux bâtiments sont destinées à abriter les centaines d’élèves. L’on se souvient qu’en 2017 le très réputé Collège d’Enseignement Technique Industriel (CETI) de Diang (établissement privé confessionnel) fermait boutique, pour des raisons liées à l’enclavement de la localité. Pis encore, les jeunes de cette unité administrative n’ont aucun moyen de distraction, l’absence des infrastructures sportive’ et boîtes de nuit étant criant.

« Comment comprendre que dans le chef-lieu d’un arrondissement, il est impossible de toucher un mandat mobile money ? Aucune agence de transfert d’argent n’existe. Ici, vous ne pouvez même pas vous acheter du pain. Et pourtant nous avons une forte élite. C’est vraiment déplorable »,

soffusque Ndel Alantang Huguette. C’est fort de ce constat que le Dr. Mbelle Abanda Philippe, médecin généraliste ayant servir en France depuis plusieurs années, veut apporter son expérience au service des populations.

« À l’époque, Diang rayonnais. Il y avait la mission catholique et le carrefour où tout le monde se rendait le dimanche. C’était extrêmement animé avec des boutiques et des magasins. Mais honnêtement aujourd’hui, Diang est occulte »,

confie le Dr. Mbelle. A peine rentrer aux sources, le médecin à commencer à venir en aide aux siens à travers des actions concrètes. Lors de la campagne présidentielle 2018, ce dernier avait apporté la plus grosse contribution pour soutenir le parti au pouvoir, le RDPC. Toujours à propos de cette élection, la plus part des jeunes de l’arrondissement ont brillé par leur absence dans les bureaux de vote le 07 octobre 2018.

Lire aussi / Also read
La société civile camerounaise réclame un cadre propice
Centre Urbain de Diang
Centre Urbain de Diang. Crédit photo : chateaunews.com

La raison évoquées au terme d’une enquête mené par le Sous-Préfet de l’arrondissement est la non possession des actes de naissance garant d’une Carte Nationale d’Identité et par conséquent d’une carte d’électeur. Le Docteur, toujours dans son élan de séduction a pris la charge de financer l’établissement de plus de 300 actes de naissances aux jeunes afin qu’ils puissent jouir de leur droit en toute quiétude.

La rencontre familiale tenue en présence des représentants de tous les villages que constituent l’arrondissement a permis de ressortir les blocages nocifs à l’évolution de cette unité administrative. Le principal blocage relevé ici est l’inertie de l’exécutif municipal, qui excelle dans les actes de corruption, détournement de fond, lenteur administrative et ignorance des pleures des populations à la base.

C’est ainsi que pour viser le poste le plus stratégique afin d’impulser un développement sur à la localité, le Dr Mbelle s’est porté candidat aux élections municipales avenir.

« Il est désormais temps que l’arrondissement de Diang change de visage. Pour cela il faut des réalisations concrètes sur le plan de la santé, l’emploi, l’éducation et même le divertissement. Ceci pour galvaniser non seulement la jeunesse fer de lance de la nation, mais également le reste de la population. Sur le plan administratif, j’envisage créer des maisons communales rattachées à la Commune, qui permettront de rapprocher les services de la commune vers les populations. Dans ces structures on pourra s’acheter des timbres communaux, signer une copie d’acte de naissance, bref tout ce qui relève de l’état civil »,

renchérie le Docteur Mbelle. Des projets très attendus par les populations, visiblement séduits par le discours du candidat déclaré aux municipales 2019 dans la Commune de Diang.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 49 = 52