Services du Gouverneur de la Région de l'Adamaoua
Services du Gouverneur de la Région de l'Adamaoua. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Réputé pour être le quartier le plus dangereux de la ville, Bamyanga est de nouveau au centre d’une affaire scabreuse qui plonge la métropole de la région du château d’eau dans l’effroi.

Il s’appelait Bamanga Abbo Dawa, froidement assassiné dans la nuit du 31 octobre, à 23 heures précises. Bamanga Dawa, petit frère du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Ngaoundéré, Hamadou Dawa, a été la victime de malfrats qui lui ont ôtés la vie sans autre forme de procès.

Au quartier Bamyanga, l’affaire sème la panique au sein des populations.

« Nous ne comprenons pas comment ce genre de chose peut se passer en pleine ville. Une personne aussi connue et aimée, ainsi fauchée par des criminels en cavale. C’est à dire que nous sommes tous en danger »,

déplore un proche abattu par la nouvelle.

A Ngaoundéré où la vendetta se pratique quotidiennement à chaud, la tradition des assassinats ciblés ou pas est une pratique devenue courante. Mais il est rare que des personnalités bien connues en soit les cibles. Cette triste réalité suscite beaucoup d’interrogations quant aux motivations des auteurs du crime.

L’assassinat de ce fils de l’une des grandes familles de la ville vient allonger la longue liste des crimes commis par des malfrats ou groupes de milice qui sévissent dans le périmètre urbain de Ngaoundéré contre toute nature. La ville semble devenue le terrain de chasse des malfrats au mépris de la loi.

A quelques jours de la prestation de serment du Président nouvellement élu, Paul Biya, la question sécuritaire semble divisée l’opinion publique. Les populations excédées par cette vague de violence de nature à semer la panique et traumatiser plusieurs attendent des réponses adéquates du gouvernement.

+  Sexualité précoce des jeunes filles : Le revers de l'occidentalisation prend de l'ampleur à Garoua.

La famille Dawa ainsi affectée est très proche du parti au pouvoir vainqueur à l’issue du scrutin du 7 octobre dernier dans l’Adamaoua. Le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Ngaoundéré est l’un des précieux gendres du multimilliardaire, membre du bureau politique du RDPC, El hadj Mohamadou Abbo Ousmanou très influent dans le septentrion.

Qui sont-ils ? Et que réclamaient-ils à Bamanga Abbo Dawa ? Sont autant de questions qui animent les débats dans les chaumières de la métropole régionale. Au sein des forces de sécurité mises, en charge d’élucider ce dossier brûlant, aucune piste n’est écartée. Néanmoins aucune information officielle n’a encore fuité sur ce nouveau crime.

Les premières informations collectées auprès des proches révèlent que la malheureuse victime aurait reçue un appel téléphonique d’une personne dont l’identité reste à déterminer dans la nuit. Après quoi, il est sorti de son domicile vraisemblablement pour honorer à la rencontre. Plus trad, son corps a été retrouvé inerte dans son véhicule.

Selon les déclarations des proches ayant vu le corps, on lui aurait coupé les veines des chevilles aux deux pieds. Un acte auquel il a succombe après s’être vidé de tout son sang. Curieusement, le concerne habitait au quartier Bali, en plein centre ville. Alors, que faisait-il a Bamyanga et à une heure aussi tardive. Règlement de compte ou volonté d’assassinat prémédité, tout porte à croire qu’on en voulait à son intégrité car même s’il avait survécu, son état physique aurait pris un sérieux coup.

En attendant que la lumière soit faite sur ce meurtre, la famille endeuillée s’apprête à faire ses adieux au disparu dans la stricte tradition musulmane. Affaire à suivre !



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 7 = 21