Prestation de serment de Paul Biya
Prestation de serment de Paul Biya. Crédit photo : prc.cm
NEWSLETTER

Français     English

Le mémorandum de la Jeunesse du Septentrion adressé au Président de la République remonte déjà à quelques semaines. Mais au regard de sa pertinence et le faible écho qu’elle a eu, il n’est pas superflu de revenir sur le sujet.

Les associations des Jeunes du Grand Nord réunies autour de Haman Miguinawa ont décidé de porter à l’attention du chef de l’Etat par le truchement de la plume et du verbe, les difficultés que connaissent les jeunes de cette partie du pays

Les rédacteurs dressent un bilan dévastateur de l’action gouvernementale du pouvoir de Yaoundé aidé par une élite qui frise l’arrogance et qui visiblement souffrant de schizophrénie provoque, entretient et exploite la misère de la population de cette zone géographique du triangle nationale.

« L’échec des actions et des politiques gouvernementales dans le Septentrion est dû à l’éloignement, à la déconnexion voire à l’indifférence des élites et à l’insensibilité du pouvoir central »,

décryptent-ils.

Dans cette tribune de lamentations, le collectif des jeunes s’insurgent contre cette désespérante situation qui ne semble pas inquiéter le pouvoir de Yaoundé et ses acolytes si l’on en juge par le silence assourdissant dans lequel ils se sont murés.

« À l’évidence, la paupérisation du Septentrion est une volonté entretenue par une catégorie d’individus sans scrupule et sans états d’âme, réduisant la jeunesse par pans entiers à l’humiliation, à la mendicité et à l’avilissement le plus criard »,

souligne le texte amplis au président du SENAT, de l’Assemblée Nationale, au Premier Ministre et au Ministre de l’Administration Territoriale.

Catalogué à Yaoundé ou à Douala comme « des citoyens de seconde zone auxquelles sont réservés les tâches les plus minables et déshonorantes, à l’instar des cireurs de chaussures, de pousseurs, vendeurs à la sauvette, coupeurs d’ongles, gardiens, ferrailleurs alimentant comme par ricochet les préjugés des plus tenaces dont font l’objet les ressortissants de la vaste région », le mémorandum a le mérite de mettre le doigt là où ça fait mal, en décrivant une jeunesse qui fait face à une humiliation rituelle, écrasée par le sentiment amère d’être les laissés-pour-compte.

+  Fake News : Le Syndicat des Médecins du Cameroun (SYMEC) décline sa responsabilité du soutien à Maurice Kamto

S’inscrivant en faux contre l’allégation selon laquelle le Septentrion manque de ressources humaines compétentes et qualifiées, le mémorandum relève pour le dénoncer une sorte d’ambivalence entretenue par une certaine société Étatique.

« 2% des employés de Camair-CO sont des ressortissants du Grand-Nord, alors que près de 90% de ses clients sont originaires de cette partie. La CAMRAIL, propose le même funeste tableau », est un objet de frustration qui empoisonne le regard de la jeunesse. « De telles situations ne font qu’exacerber la frustration au sein de la jeunesse Camerounaise du septentrion trahit tant par leur élites que par le pouvoir centrale »

Cherchant à témoigner des errements d’une élite complice, et d’un pouvoir central insensible, le mémorandum égraine un chapelet de doléance. Elle exige un plan de développement d’urgence budgétisé, porté par une commission d’interlocuteur fiable en sa faveur, basé sur la redynamisation des 7 points suivants : éducation et santé, agriculture et élevage, sécurité, infrastructures, indemnisation des victimes de guerre, suivi indépendant des actions gouvernementales et la prise en compte de toutes les sensibilités sociologique du Nord Cameroun.

Il est extrêmement difficile pour la majorité des élites, véritables va-t’en guerre qui sont les principales visées, d’admettre et d’accepter l’idée que « l’échec des actions et les politiques gouvernementales dans le septentrion est dû à l’éloignement à la déconnexion voire à l’indifférence des élites et à l’insensibilité du pouvoir centrale ». Et au régime de Paul Biya d’accorder une oreille attentive à la voix portée par la Jeunesse du Septentrion.



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

8 + 2 =