Cameroun Tourisme
Crédit photo : linfotouristique.com
NEWSLETTER

Français     English

Le Comité Technique de l’ANOR, en charge du tourisme et activités connexes a examiné les résultats de l’enquête publique du projet de normes dans le secteur du tourisme.

la réunion de dépouillement qui a eu lieu jeudi dernier à Yaoundé a permis aux membres d’ exploiter les observations critiques enregistrées sur le terrain.

C’est l’hôtel Ntoungou de Yaoundé qui a servi de cadre pour la réunion du Comité Technique Numéro 8 / Tourisme et Activités Connexes de l’ANOR, l’Agence des Normes et de la Qualité. Ce jeudi, l’ordre du jour portait essentiellement sur le dépouillement de l’enquête publique des projets de normes camerounaises sur le tourisme. La présidente du CT8, ouvrant les travaux de cette session a tenu a féliciter le travail effectué par les membres de ce comité depuis sa mise en place et surtout leur implication dans le projet des normes camerounaises ayant fait l’objet de l’enquête qui aura duré trois mois. Jacqueline Ondo a également félicité les organisations qui ont contribué à l’enquête, à l’instar du Ministère du Tourisme et des Loisirs, l’agence de voyage Jane tour et le syndicat national des guides du tourisme.

Le Secrétaire Permanent, Jean Noel Owona a indiqué dans sa présentation que les observations et les réserves émises par les organismes consultés au cours de l’enquête ont été invités pour éclairer les membres et leur permettre d’apprécier à leurs justes valeurs avant d’intégrer ou de rejeter les dites observations. Les observations critique du Ministère du Tourisme et des Loisirs auront été les plus nombreuses et les options proposées au comité ont suscité des débats houleux , notamment sur la définition des termes clés et des dispositions importantes du projet des normes camerounaises dont le ministère du tourisme et des loisirs sollicitait la reformulation complète.

+  Palais des sultans Bamouns : un édifice historique construit en 1917

Le comité technique, composé des représentants du secteur public(les ministères), du secteur privé (Professionnel du tourisme, les établissements touristiques) et la Société Civile (Associations), a examiné les recours dans la transparence, la cohérence et l’ouverture. les débats meublés d’interventions édifiantes de spécialistes ,sous la modération de la présidente de session, ont abouti à des résultats consensuels. Les quatre normes passées à l’enquête publique ont donc été révisées et arrêtées par le comité technique numéro 8 après avoir pris en compte les observations nécessaires, ainsi que les règles et lois en vigueur au Cameroun. Ces normes qui seront bientôt mises en application sont relatives aux exigences minimales dans les ports de plaisances, aux dispositifs sécuritaires dans la pratique du tourisme industriel, aux exigences dans la mise en place et le fonctionnement des offices de tourisme (notamment en ce qui concerne les services d’accueil et les informations aux touristes) et aux exigences minimales dans le tourisme d’aventure.

Selon Jean Solaire Kuete, président de l’Association de la Presse pour le Tourisme Responsable (l’APTOUR) et vice président du Comité Technique numéro 8 de l’ANOR « l’examen de l’enquête publique a été menée dans une ambiance très détendue ».

« les observations critiques du Ministère en charge du Tourisme et des Loisirs et celles du Syndicat National des Guides du Tourisme étaient pertinentes, tant elles faisaient référence à la loi en vigueur dans notre pays. Au bout des débats, le consensus a été trouvé. Les quatre normes sont prêtes »,

a déclaré le journaliste spécialiste des questions du tourisme et du développement durable au sortir des travaux.



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

97 − = 87