Nkou Mvondo
Nkou Mvondo
NEWSLETTER

Français     English

À force de s’opposer à toutes les initiatives provenant de ses collègues de la mairie, le professeur Nkou Mvoindo a fini par être considéré comme le fauteur de trouble. Des prises de position jugée brutales et maladives par ses pairs qui font dire à l’une de ses collègues qu’il est là pour animer la galerie.

Et pourtant, le singleton conseil municipal du parti UNIVERS soulève des questions pertinentes et croit dur comme faire remporter les municipales à venir. Parole à Nkou Mvondo, remonté contre le projet de construction d’un nouvel hôtel de ville de Ngaoundéré 3ème.

Vous n’êtes pas convaincu du projet de construction d’un hôtel de ville, que reprochez-vous à cette initiative ?

Il faut rappeler que le parti UNIVERS qui est un parti d’opposition est minoritaire. Alors, lorsqu’on ne se fait pas entendre en commission, on attend ces travaux en plénière. Nous ne voulons pas que le nom du parti soit associé à des actes de mauvaise gestion parce qu’il faut bien le dire, nous aspirons à gérer les affaires de cette commune. S’agissant justement de cette délibération qui prévoit un crédit pour la construction d’un hôtel de ville, nous trouvons que cela est inopportun. Cela fait moins de 10 ans que ce bâtiment est là, qui, de mon point de vue, est inexploité. Pourquoi ne pas investir dans des investissements générateurs de revenus ? C’est ce dont on a besoin. On a besoin d’augmenter le budget et pouvoir satisfaire les besoins des populations, mais je crois que c’est un luxe que d’investir 500 millions pour construire un hôtel de ville alors que celui-ci est largement suffisant. Je suis convaincu que lorsque le parti UNIVERS sera au commande, nous mettront fin à ce projet.

+  Conflit foncier : les Djaoro contre l’université de Ngaoundéré

Le budget adopté est-il réaliste et réalisable ?

Il est réaliste et réalisable mais le débat n’est pas là. Le débat est que la gestion de la commune de Ngaoundéré 3ème n’est pas une gestion qui permet d’augmenter le budget, de tout faire pour qu’on n’est plus de revenus. Nous avons une commune dans sa gestion qui brille par son inertie alors que nous sommes dans un environnement universitaire où normalement les étudiants devraient trouver des structures. Les lois, les règlements permettent à la commune de se déployer à la recherche des financements. On ne doit pas seulement vivre du crédit du FEICOM, on ne va pas vivre seulement des taxes et autres impôts, il est important que la mairie comprenne qu’elle doit aller à la recherche des revenus propres. Pourquoi pas avec des partenaires nationaux et internationaux !

Vous vous inquiétez du surendettement de la commune ?

C’est le cas de le dire, parce que nous aspirons à gérer la commune. Nous n’allons pas laisser de grosses ardoises qui ne servent à rien par rapport au besoin des populations.



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

1 + 7 =