Conseil Municipal de la Mairie de Ngaoundéré 1er
Conseil Municipal de la Mairie de Ngaoundéré 1er. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

La Commune d’Arrondissement de Ngaoundéré 1er veut se départir du bâtiment colonial qui fait office de l’hôtel de ville. Celle de Ngaoundéré 3ème ne cache pas ses envies de se doter d’un nouveau siège futuriste. Alors, Ngaoundéré 2ème s’engouffre dans un plan d’investissement communal au contour non défini. Enjeux et défis.

Conseil Municipal de la Mairie de Ngaoundéré 1er
Conseil Municipal de la Mairie de Ngaoundéré 1er. Crédit photo : chateaunews.com

Ce n’était pas une semaine banale pour les exécutifs municipaux de la ville de Ngaoundéré. Le conseil municipal consacré à l’adoption des comptes des 3 mairies de la ville pour l’exercice 2019 avec en toile de fond la perspective de l’élection municipale de 2019 a été l’occasion d’afficher les ambitions des un et des autres. Dirigés à la baguette, votés à la hâte et adoptés dans l’euphorie et le hourra, les budgets présentés sont tous en nette augmentation.

Eternel assisté proche du baby-sitting

En attendant de trouver des financements propres, les communes ont pris l’habitude de s’adosser à la subvention de l’Etat et du FEICOM. La mobilisation de ces recettes municipales a permis de réaliser un certain nombre de travaux, avec des retombées limitées qui ne changent rien au sort des plus démunis oubliés et ignorés dans les débats les concernant. Accès aux soins, à l’Éducation, à l’eau potable, à un habitat décent, demeurent un luxe pour les citadins de Ngaoundéré. Et pourtant lors de ces travaux, les maires cherchent à donner l’image des dirigeants qui prennent à cœur les problèmes des populations, ceux qui les ont approchés ont fait la désagréable surprise de preuve de suffisance.

+  Discrimination au Cameroun : Les Bamilékés en colère

Ngaoundéré 1er : Un budget spécial pour lutter contre l’insécurité

La commune de Ngaoundéré 1er va fonctionner en 2019 avec un budget de 587 094 012 F CFA. Lors de cette session ordinaire de conseil municipal, une feuille de route a été élaborée pour résoudre les problèmes de ses citadins. En attendant que la ville soit touchée par une providence divine, Ngaoundéré est en ce moment comme marquée par le démon de la criminalité urbaine. La commune de Ngaoundéré 1er est l’épicentre de cette insécurité ambiante.

« Le problème de l’insécurité nous tient à cœur. C’est pourquoi nous avons prévu pour cet exercice, un budget spécial consacré à cette question. Nous allons jouer notre partition à fond pour éradiquer ce mal en concert avec les forces de maintient de l’ordre »,

exalte le maire Bobbo Saliou.

Ngaoundéré 2ème : Un budget de plus de 700 millions

La commune d’arrondissement de Ngaoundéré 2ème qui abrite les grandes espaces commerciales et industrielles de la ville dispose de la plus grosse cagnotte budgétaire. Avec un budget de 762 414 218 F CFA, en hausse de 11% par rapport au dernier exercice et un budget additionnel de 14 millions de F CFA, la commune veut partir en croisade contre la construction anarchique. 15 projets en cours d’exécution sur 19 prévus, le taux d’exécution du budget écoulé est en dessous des attentes. Ce qui n’a pas empêché aux conseillers municipaux d’adopter à l’unanimité le nouveau budget soumis par le maire.

Ngaoundéré 3ème : Un hôtel de ville à 500 millions de F CFA

C’est le projet de la discorde. Le maire Yérima Djika Massagala prévoit de consacrer une somme faramineuse de 500 millions pour ériger un nouvel hôtel de ville. L’actuel hôtel de ville date de 10 ans et est encore sous-utilisé. Les 28 conseillers municipaux des 29 que compte cette municipalité qui accueille la ville universitaire de Dang ont avalisé le projet.

« Nous trouvons que cela est inopportun. Je crois que c’est un luxe que d’investir 500 millions pour construire un hôtel de ville alors que celui-ci est largement suffisant »,

tante de se faire entendre le singleton conseil municipal du parti UNIVERS, Nkou Mvondo.

+  Sénatoriales 2018 : Le RDPC en quête de financement dans l’Adamaoua

Avec une hausse de 77 485 002 F CFA, soit 11%, la commune d’arrondissement de Ngaoundéré 3ème à l’image des autres communes de la ville, compte s’adosser sur l’accroissement de ses ressources propres grâce à la construction des boutiques, le recouvrement des taxes à bétail et le centre de traitement de lait pour relever les défis qui s’annoncent autant que faire se peut. Ces sessions de conseil municipal synonyme d’une joyeuse pagaille récréative constitue surtout un moment de manifestation du travail des élus municipaux.

Pour conjurer le sort d’une ville frappée par les foudres de la criminalité urbaine, les maires doivent jouer chacun sa partition dans les deux piliers de l’économie locale à savoir l’agriculture et l’élevage. Et dans le relèvement du taux de la scolarité et de couverture sanitaire. Sans en référer aux autres, les maires qui dirigent Ngaoundéré se place eux même quotidiennement dans des situations peu confortables. En attendant que la ville soit touchée par la providence divine, Ngaoundéré est comme marquée par le vit !



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

45 − 36 =