Ngaoundéré
Ngaoundéré
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 2 min

Du 12 au 14 décembre, les experts, les élus locaux et les acteurs de développement se retrouvent à Ngaoundéré pour penser le développement de la région de l’Adamaoua.

Dans une région caractérisée par une carence de leadership et d’esprit d’initiative, le tout premier forum économique et social porté sur fond baptismaux par la sénatrice Rougayatou Astadjoulde ne pouvait passer inaperçu. Le forum de l’élu local a pour ambition de bâtir une société de développement régionale durable grâce à ses atouts et ses potentialités encore inexploitées. Ainsi, la région château d’eau du Cameroun pourra sortir de son statut actuel du grand bassin agropastoral pour se muer en véritable bassin industriel capable d’attirer les investisseurs dans l’avenir.

Peu connu, le forum est presque boycotté par les élites de la région, sans doute contrariés que l’initiative soit portée par une femme. Dans sa leçon inaugurale, le singleton élite de la région à répondre présent, l’ancien Ministre et vice président actuel du GICAM (Groupement Inter patronal du Cameroun) a ténu à souligner la portée d’une telle initiative.

« Il s’agit de jeter les bases d’une société de développement économique et social. Identifier, faire l’inventaire des atouts de la région pour transformer l’immensité des ressources que nous disposons en richesse pour faire de l’Adamaoua un pôle économique »,

enseigne Sanda Oumarou.

Organisé sous le thème « Adamaoua, potentiel et opportunité », le forum qui se voulant pratique « est une initiative louable qui vient accompagner le gouvernement dans sa politique de développement local », décrypte Etienne Ludovic Mgbwa, le secrétaire générale de la région. Travaux en atelier, échanges et expositions des produits du terroir ont meublé les travaux de Ngaoundéré. Le FODES Adamaoua qui survient au lendemain d’une vague de contagion des memoranda dénonçant divers maux qui empoisonnent la vie des populations de cette partie du pays, est sans doute une solution magique pour en finir avec ce mode d’expression devenu légion.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

94 − = 90