Conseil de Direction de la CDEN
Conseil de Direction de la CDEN. Crédit photo : chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Parallèlement à la ténue à Ngaoundéré de la 5ème édition de la foire à bétail du 17 au 19 décembre 2018 dont la CDEN s’est distinguée en dotant les lauréats de cette édition d’une gamme de matériel d’élevage, l’ établissement public en charge du secteur de l’élevage a tenu son Conseil de Direction.

« Le Conseil de Direction a pour vocation de donner des orientations en ce qui concerne des stations d’élevages. Dans ce sens, des recommandations fermes ont été faites. L’orientation principale est de permettre aux stations de s’arrimer au programme du Ministère, notamment en ce qui concerne le programme 406 qui est le programme de production et de développement de l’élevage »,

explique Hamidou Saidou, Directeur Général.

Conseil de Direction de la CDEN
Conseil de Direction de la CDEN. Crédit photo : chateaunews.com

Au cours de ce Conseil de Direction tenu à huis clos loin des projecteurs, les membres venus des 3 régions septentrionales se sont penchés sur les activités menées de 2017 à 2018 afin de se projeter vers des projets futurs. L’aménagement d’un site de pâturage de 350 000ha figure en bonne place parmi les projets phares annoncés. Les stations de Wakwa et de Bocklé vont connaître une nouvelle jeunesse. L’année 2018 a été marquée par la restauration de 8 ha de parcelle fourragère et l’entretien de 26ha à la station de Wakwa.

« Il nous a été demandé de produire des géniteurs performants et de les mettre à la disposition des éleveurs afin qu’ils améliorent le cheptel »,

annonce le Directeur.

Créer en 1986, la Caisse de Développement de l’Elevage du Nord (CDEN) est un établissement public dont le siège se trouve à Garoua, et placé sous la tutelle du Ministère de l’élevage des pêches et des industries animales. Il est chargé de la création et du développement des cultures fourragères, de l’aménagement des champs semenciers, de la production sanitaire du cheptel et la construction des structures d’élevage.

« Au niveau de la production et du développement de l’élevage, il nous a été recommandé de redémarrer et de relancer la diffusion des géniteurs »,

ajoute le Directeur de la CDEN, Hamadou Saidou.

Lire aussi / Also read
Présidentielle au Cameroun : Les bonnes affaires

Depuis sa création, la station de Wakwa est passée du statut de fleuron de l’élevage au Cameroun à celui d’une structure fantôme. Si le vieillissement du matériel est avancé comme la cause de cette déflagration, la vrai raison se trouve dans la mauvaise gestion par les directeurs successifs qui ont profités de leurs passages à sa tête pour la vider de son cheptel. Au vu et au su de tous et à tour de rôle, les dirigeants de la station l’ont pillé et ont constitué leur propre cheptel parallèle en puisant sans gêne ni crainte dans la station. Aujourd’hui la station n’est que l’ombre d’elle même, avec une réduction drastique de son cheptel bovin.

Pour réaliser le rêve du gouvernement, de faire le grand saut vers l’élevage de seconde génération, la Caisse de Développement de l’Elevage du Nord a un rôle capital à jouer. A l’heure où l’élevage fait face aux défis sécuritaires et sanitaires de grande ampleur, il est urgent de doter ce secteur des moyens technologiques pour l’accompagner vers de meilleurs horizons.

« Tous les acteurs de ce secteur doivent se serrer les coudes pour innover et moderniser l’élevage au Cameroun »,

confie Aminou Yaouba, grand producteur d’élevage.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

8 + 2 =