Comice agropastoral de Bertoua
Comice agropastoral de Bertoua. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Permettre aux populations de la région de l’Est de s’approvisionner en denrées alimentaires de qualité et à moindre coût, c’est ce qui a motivé la tenue du mini-comice agropastoral régional, du 20 au 22 décembre 2018.

« Nous voulons venir en aide aux populations. Vous savez, en cette période de fin d’année, la flambée des prix des produits est devenue une tradition et les bourses des parents ne sont toujours pas aptes à s’arrimer à cette flambée des prix. Nous avons jugé nécessaire de créer un cadre d’échange où chaque consommateur peut se retrouver et être satisfait »,

explique Nek, Délégué Régional MINADER – Est. Pour cela, le stade de football du Centre National de la Jeunesse et des Sports (CENAJES) de Bertoua s’est mué en un vaste marché de vivres. Sur place, prés de 495 exposants, venu des 33 communes que compte la région de l’Est et repartis dans 100 stands, proposaient leurs produits aux clients.

Il s’agit des produits du secteur agricole (cultures vivrières, cultures industrielles, légumes, fruits, semences, plants et produits forestiers non ligneux). Dans le secteur de l’élevage, l’on y retrouvait de la volaille, des petits ruminants, des produits bovins et porcins. À noter également la forte présence des produits de l’élevage non conventionnel (lapin, cobaye) et des produits de la pèche continentale.

« C’est vraiment une aubaine pour nous les consommateurs. Ici on retrouve par exemple des bons régimes de plantain à 1.000 F CFA. Ce qui n’est pas possible au marché central de Bertoua. Donc nous saluons cette initiative, car elle nous permet de préparer les fêtes sans dépenser de fortes sommes d’argent pour les vivres. C’est vraiment un ouf de soulagement »,

confie Eloune Clémentine, ménagère.

Lire aussi / Also read
Abbas Mahamat Tolli: « Nous avons un droit de regard sur les transactions financières par mobile »

Au cours de la cérémonie officielle de lancement présidée par le Gouverneur de la région de l’Est, en présence du Secrétaire Général du ministère de l’agriculture et du développement rural, le porte-parole des agriculteurs a égrainé le chapelet des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien.

« Les soucis de l’agriculteur dans la région de l’Est commencent par l’accès aux parcelles agricoles. Quand il faut partir de l’axe central pour sa plantation, on peut parcourir dix à quinze km à pied avec un bagage. Nous ne disposons pas des semences améliorés en quantité et en qualité. Nous avons également un sérieux problème d’accès aux financements. Nous n’avons aucune structure spécialisée dans le domaine du financement agricole et les producteurs ont du mal pour pouvoir s’en sortir. Tout ceci sans parler du problème d’encadrement et d’accompagnement des producteurs qui se pose avec acuité. Aussi Nous décrions les détournements des subventions accordées aux agriculteurs, facilités par la prolifération des GIC- Mallette (des Groupements d’Intérêt Communautaire qui n’existent que dans des mallettes). Ce sont ces derniers qui réussissent à détourner ces financements de l’Etat et des partenaires au développement, ceci au détriment des producteurs »,

expose Mboble Bop, président régional de la PlateForme Nationale Des Organisations Professionnelles agro-sylvo-pastorales du Cameroun (PLANOPAC). Des doléances qui ont été enregistrées, car au bout du compte, le Gouverneur de la région de l’Est a promis de les transmettre à qui de droit.

La cérémonie officielle d’ouverture de ce mini-comice s’est achevée par la visite des stands.

«Tout ce que nous avons vu témoigne de ce que la région de l’Est une véritable opportunité, en ce qui concerne le développement agropastoral au Cameroun. C’est une région qui a de vastes terres fertiles avec des pâturages propices au développement de l’élevage. Nous encourageons les producteurs à aller de l’avant. Qu’ils sachent compter sur l’appui du gouvernement à tout moment »,

rassure Mvondo Nna Patrick, secrétaire générale au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER).

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

22 − = 18