Gouverneur de l'Adamaoua
Gouverneur de l'Adamaoua. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La région château d’eau du Cameroun prend langue avec le montant et les projets à elle réservés par la loi de finances 2019. Les populations qui se considèrent comme les laissés pour compte restent sur leur faim.

Le gouvernement camerounais va au-devant d’un toilettage en profondeur de son arsenal fiscal sur fond de tassement des recettes pétrolières et des défis sécuritaires. Pour une optimisation des ressources non pétrolières tout en améliorant le climat des affaires, la loi des finances 2019 brandis un ensemble de train de mesure pour l’élargissement de l’assiette fiscale et la mobilisation des 2 058 milliards de F CFA attendus cette année. Cela passe par la rationalisation de la dépense fiscale, le relèvement de perception du droit d’accise sur le tabac (qui passe de 3 500 à 5 000 F CFA) ou encore le renforcement des sanctions pour défaut des renversements des impôts et taxes retenues à la source.

Les innovations inscrites pour la période 2019 devront pallier la médiocre croissance de 2018.

« La loi des finances pour 2019 va prolonger cette tendance positive grâce à la performance de certains secteurs et la demande qui devrait être soutenue par la relance des investissements publics et privés. Ce qui va progresser les recettes fiscales »,

explique Ateba Ateba Romuald, l’expert de la Direction Générale des Impôts venu lancé le budget de l’Etat 2019 dans la région de l’Adamaoua.

Soutenue par la perfusion de la rente bovine, l’activité socio-économique de la région de l’Adamaoua fait face à l’insécurité déstabilisatrice de l’équilibre. Si la région de l’Extrême-Nord et les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont été placées sous le régime spéciale des zones économiquement sinistrées et donc bénéficiaires des mesures de promotions socio-économique avantageuse, tel n’est pas le cas pour la région château d’eau du Cameroun laissée sur le carreau mais qui fait face aussi aux aléas sécuritaires.

Lire aussi / Also read
Economie – Apiculture : Près de 10.000.000.000 FCFA générés en 2018 au Cameroun

La loi de finances 2019 prévoit une enveloppe de plus de 37 milliards pour réaliser des projets à l’effet d’améliorer les conditions de vie des populations. Une enveloppe qui connait une hausse de 14 milliards par rapports à l’exercice précédent.

« Les priorités du nouvel exercice seront orientées vers des réalisations des grands projets : la poursuite des travaux de construction du barrage de Bini à Warrack et l’entretien routier vont consommer la plus grosse somme »,

confie Nkou Guy Reymond, Chargé de mission pour le compte du Ministère de l’Economie et de la planification.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 3 = 15