Helen Keller International à l'Est Cameroun
Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Au Cameroun, 32% d’enfants de moins de 05 ans sont touchés par la malnutrition. Dans les régions de l’Extrême-Nord, Nord, Adamaoua et Est, les statistiques parlent de près de 40% d’enfants touchés par ce phénomène.

« Selon les récentes enquêtes Smart 2018, les indicateurs de nutrition sont peu reluisantes dans la région de l’Est. On parle de 35,4% d’enfants atteints de malnutrition chronique, 2,5 % pour la malnutrition aiguë globale et 0,5% pour la malnutrition aiguë sévère. Nous constatons également que pour ce qui est des pratiques nutritionnelles, les efforts restent à faire par rapport à l’allaitement maternel exclusif car les données actuelles ne sont pas au déçu des standards escomptés »,

explique Nchanje Ose, point focal nutrition à la Délégation Régionale de Santé Publique de l’Est. C’est fort de ce constat que l’ONG Helen Keller International qui, à travers le mouvement SUN (Scalling Up Nutrition), œuvre pour une éradication définitive de ce fléau dans le monde, a décider de venir en aide à la région de l’Est.

C’est ainsi que les élus locaux et membres de la société civile ont été réunis du 17 au 18 janvier 2019 à Bertoua. Ceci dans le cadre de l’atelier de renforcement de leurs capacités et supports sur la mobilisation sociale, le plaidoyer et la communication en faveur de lutte contre la malnutrition.

« Au terme de l’atelier de lancement de nos activités qui s’est tenu en novembre 2018 à Kribi, il avait été recommandé que le renforcement capacités des membres de la société civile s’élargisse aux élus locaux. D’où la pertinence de notre présence dans la région de l’est pour ce séminaire »,

précise Michel Hendji Yoya, Directeur Adjoint Hellen Keller International. Pendant deux jours les participants ont été édifiés sur la question de la malnutrition à travers plusieurs modules. Entre autres, les stratégies pour rompre le cycle de la malnutrition, les actions essentielles en nutrition et hygiène, l’approche genre nutritionnelle et bien d’autres modules pouvant participer à la lutte contre la malnutrition. Ceci afin de permettre aux participants de maîtriser les éléments fondamentaux de la malnutrition, de desceller les goulots d’étranglement qui empêche l’atteinte des engagements pris lors du séminaire tenu à Kribi, de renforcer les capacités de communication, de plaidoyer, de mobilisation sociale pour la nutrition, mais surtout d’amener les élus locaux à faire inscrire dans le plan de développement communal des actions liées à la nutrition.

Lire aussi / Also read
L’oignon, un médicament naturel

Un objectif qui a presque été atteint puisqu’au terme de l’atelier les élus locaux ont signé d’un commun accord des engagements afin de désormais intégrer les actions de la nutrition dans leurs budgets.

« Nous sortons satisfaits de cet atelier et remercions infiniment les organisateurs pour avoir favorisé notre prise de conscience. Il est vrai que la plupart des budgets communaux pour l’exercice 2019 ont déjà été voté. Mais vu l’importance du sujet nous verrons comment faire des ajustements »,

promet Yafo Ndoe, Maire de la Commune de Garoua-boulaï. Rappelons que depuis plusieurs années, Helen Keller International (HKI), comme chef de fil de la plate forme de la société civile, facilite les opérations et la logistique de la plate forme dont le nombre de membre et les actions se sont élargi de façon considérable. C’est depuis 2013 que le Cameroun à rejoint le mouvement SUN et la plate forme de la société civile SUN a également vu le jour la même année au Cameroun. Dans les prochains jours, l’ONG compte former les Hommes de médias pour une meilleure communication en faveur de la nutrition.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

33 − 32 =