Inauguration du nouveau siège de la Douane de l'Adamaoua par le Ministre des Finances
Inauguration du nouveau siège de la Douane de l'Adamaoua par le Ministre des Finances, Louis Paul Motaze. Credit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les usagers de la Douane dans la région de l’Adamaoua ont encore en mémoire l’image du grand hangar-magasin perdu dans le bourbier de la poussière et de la boue de la gare marchandise de Ngaoundéré qui servait de cadre aux services de la douane de la région château d’eau.

La Douane dans la région de l’Adamaoua était alors comme un cordonnier mal chaussé. L’inauguration ce 21 janvier du nouveau siège du secteur des douanes vient remédier à cette anomalie et doté cette administration d’assiette d’un local à la dimension de sa vocation.

Planté dans un décor féerique et jouxtant le nouveau quartier administratif de Ngaoundéré, le nouveau siège des secteurs de la douane de l’Adamaoua est un cadre idéale qui doit être un vecteur de la performance et participer au recouvrement des 841 milliards de FCFA attendu pour l’année budgétaire 2019.

« La direction générale des douanes est une administration d’assiette et en tant qu’acteur majeur de l’exécution du budget, elle doit mobiliser des recettes. Cette infrastructure est déjà un début de solution à l’exigence du rendement attendu »,

confie Louis Paul Motaze qui effectue pour l’occasion sa première visite sur le sol de l’Adamaoua en tant que Ministre des finances.

En bâtissant ce complexe multifonctionnel, la Direction Générale de la Douane en tant prendre le train de la modernité.

« La construction du nouveau siège du secteur des douanes de l’Adamaoua entre dans le cadre de l’exécution de la politique de modernisation de nos infrastructures »,

explique Fongod Edwin Nuvaga, le Directeur Général de la Douane.

« La douane dans la région de l’Adamaoua a des très bons résultats qui se situent au-delà des prévisions qui leur ont été données »,

renchérit le patron des finances et grand argentier du pays.

Lire aussi / Also read
Ngaoundéré : Tout, Sauf Paul Biya à la Présidentielle 2018

Initié en 2011 et achevé en 2015, le complexe construit par l’entreprise Mohif, un BTP qui appartient au Lamido, le chef spirituel de la ville, a coûté la rondelette somme de 720 millions. L’ensemble immobilier est composé d’un bâtiment principal R+1 qui compte 28 bureaux, d’un bloc caféteria et d’une salle de réunion. Le bâtiment aile droite accueille le matériel et celui de l’aile gauche est réservé à la salle des conférences. Des aires des jeux dont un stade de football gazonné, un complexe multisport, des espaces verts, l’éclairage à l’énergie solaire complète les installations de ce magnifique bâtisse.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

7 × = 21