Louis Paul Motaze entouré par les Lamibé de l'Adamaoua, aux services des Douanes de l'Adamaoua
Louis Paul Motaze entouré par les Lamibé de l'Adamaoua, aux services des Douanes de l'Adamaoua. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Cela ne pouvait passer inaperçu. La visite de Louis Paul Motaze à Ngaoundéré survient après une longue période de disette de 15 ans sans qu’un Ministre des finances ne mette pied dans le château d’eau.

Et voici que pour rattraper le temps perdu, le patron des finances camerounaises vient de séjourner du 20 au 22 janvier dans la métropole du chef lieu de la région château d’eau du Cameroun. Cerise sur le château, c’est la première fois qu’un Ministre des Finances préside le lancement officiel de la Journée International de la Douane.

La journée internationale de la Douane qui se célèbre tous les 26 janvier se plie volontiers au paradoxe camerounais. Le lancement des manifestations de ce 21 janvier à Ngaoundéré précède la grande cérémonie y afférant qui aura lieu le 29 janvier 2019 à Yaoundé. L’Organisation Mondiale de la Douane a décidé de consacrer l’année 2019 au mouvement transfrontalier rapide et sans entrave des marchandises, des personnes et des moyens de transport avec comme thème : ” Des frontières SMART pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandise “.

Frappé par les foudres de la concurrence déloyale due à la fraude, la contrebande et la contrefaçon et d’autres entraves, les services des douanes de l’Adamaoua font face au contexte d’insécurité aux frontières du Tchad et de la RCA. Ces entraves au recouvrement de l’assiette douanière se traduisent par des procédures complexes, parfois redondantes, des contrôles tracassiers au mépris des principes éthiques.

« L’administration douanière en coopération avec les autres services présents aux frontières joue un rôle fondamental dans la facilitation du commerce, les mouvements des personnes et des moyens de transport, en simplifiant, en normalisant et en harmonisant les régimes douaniers tout en garantissant la sécurité des frontières »,

relève Louis Paul Motaze.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 31 = 38