Moto-taxi à Bertoua
Moto-taxi en réunion avec le Préfet, à Bertoua. Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus que quelques jours et l’opération d’assainissement du secteur des motos-taxis sera entamée à Bertoua. En prélude à cette vaste opération, le préfet du département du Lom et Djerem, initiateur de cette action, a jugé bon de s’entretenir une énième fois avec les acteurs de ce secteur.

Réunis à la place des fêtes de Bertoua, près d’un millier de taximen-moto ont écouté avec une attention soutenue, le message du préfet. Un message franc et clair qui a suscité une réaction positive dans la foule. Comme jamais, les taximen-moto ont adhéré à la philosophie du préfet, celle de réglementer leur secteur d’activité, qui nourrit une bonne partie de la population jeune, de la ville de Bertoua.

Dans un discours éloquent, le préfet du département du Lom et Djerem a apporté quelques conseils aux taximen-moto, afin de moderniser leur secteur d’activité. L’on retient au terme des échanges que les opérations de contrôle, initialement prévues le 01 février 2019, débuteront finalement le 05 février 2019. L’habillement des motos-taxis sera désormais interdit. Tous les réservoirs des motos-taxis devront être peints en couleur jaune. Toutes les motos-taxis devront être immatriculées et les sessions d’examen du permis de conduire catégorie A seront organisées en masse, une fois que le ministère de transport aura apporté son accord. Une boîte à suggestion, réservé uniquement aux moto-taximen sera installée à la préfecture, pour recueillir leurs différentes plaintes.

Bien plus, une signature numérique unique sera apposée sur chaque chasuble. L’obtention du permis de conduire sera facilitée avec l’appui des mairies des communes concernées (Bertoua 1er, 2 e et Mandjou). Au lieu de 25 000 FCFA, les taximen-moto ne payeront que 10 000 FCFA dans un délai d’un mois. En ce qui concerne le port des chasubles, les contrôles commenceront dans deux semaines. Pour l’impôt libératoire, les taximen-moto disposent jusqu’au début du mois d’avril prochain, pour se mettre en règle.

Rappelons que c’est le 08 janvier 2019 que cette vaste campagne à été lancée au cours d’une réunion de sensibilisation et d’information. Tous les acteurs du secteur des motos taxis et biens d’autres sectoriels avaient pris part à ce conclave. Selon les statistiques des différents syndicats des motos taxis, plus de 8 000 motos taximen exercent dans la seule ville de Bertoua.

Mais le secteur est infesté par des personnes de moralité douteuse : vol, agressions, braquages, accidents sont à mettre à l’actif des motos taximen :

« Les taximen-motos sont au cœur de l’insécurité, il est donc urgent d’assainir et organiser ce secteur névralgique. Beaucoup de ces jeunes gens sont très souvent impliqués dans les actes d’insécurité qui tendent à mettre au défi les forces de maintien de l’ordre, et mieux encore la quasi-totalité de ces taximen exercent leur activité en marge de la réglementation »,

fait observer Awounfac Yves Bertrand, préfet du Lom et Djerem. Avec l’organisation de cette opération d’assainissement. Le préfet espère mètre fin une fois pour toute, au désordre qui règne dans ce secteur

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS