Crédit photo: chateaunews.com
NEWSLETTER

Français     English

Le Lycée de Zavion situé dans l’arrondissement de Babadjou, département des Bamboutos, région de l’Ouest a connu le mardi 5 février dernier, une journée sombre.

Les pensionnaires et responsables dudit établissement secondaire ont été surpris par la violence de l’attaque dont ils ont été victimes.

Les informations fournies par les sources sur place, révèlent que les actes criminels enregistrés seraient attribués aux séparatistes ambazoniens. Au bilan, plusieurs salles de classe réduites en cendre, des équipement informatiques, du matériel didactique et matériel roulant partis en fumée. De nombreuses infrastructures du lycée attaqué sont inutilisables pour le reste de l’année scolaire en cours.

Les populations sont sous le choc, de nombreux enfants qui ont vécus la scène traumatisés. Il faut relever que c’est pas la première fois qu’une attaque attribuée aux groupes ambazoniens survient dans cette partie du pays jusqu’à lors épargnée par la crise en zone anglophone.

Rappelons que le conflit dure depuis 2016 et a déjà fait des centaines victimes civiles et militaires de sources officielles. Par ailleurs l’économie des régions du Nord-ouest et Sud-ouest est quasiment effondrée par la persistance du conflit dont les mesures efficientes de sortie de crise tardent de la part du gouvernement.



+
Un python dans un moteur de voiture

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 11 = 20