Président du Libéria
Crédit photo: africanews.com
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 2 min

Le chef de l’Etat libérien, George Weah, a appelé ses compatriotes à consacrer deux heures, chaque jour, à des prières afin de restaurer l‘économie du pays. Une requête communiquée par voie officielle, notamment à travers un communiqué signé du conseiller spirituel du président, le révérend Emmanuel Nimely.

Ce dernier demande par ailleurs aux croyants de la nation libérienne d’organiser une veillée de prière chaque dernier vendredi du mois en faveur du gouvernement et des populations.

La situation économique ne s’embellit guère au Liberia. Plus d’un an après son arrivée à la présidence du pays, George Weah est confrontée à une crise économique qui le met en mauvaise posture face à ses opposants et à une frange de la population.

Toutefois, pour des auditeurs qui participaient à une célèbre émission de radio au Liberia, “The Costa Show”, la solution pour redresser l‘économie se trouve ailleurs que dans la prière. “Nous pouvons aller dans les églises, dans les mosquées et prier, nous pouvons prendre les 100 prochaines années pour prier, cela ne fonctionnera pas”, a estimé l’un d’eux, Ousman Bility. Il a été soutenu dans sa logique par le présentateur de l‘émission, Henry P Costa, qui a rappelé que des pays comme les Etats-Unis ou encore la Chine n’ont pas eu besoin de prières pour se développer. “Ils ont travaillé et investi judicieusement”, a-t-il souligné.

L’accession au pouvoir le 22 janvier 2018 de George Weah, succédant à Mme Sirleaf (2006-2018), première femme élue chef de l’Etat en Afrique, a soulevé un immense espoir au Liberia. Classée parmi les pays les plus pauvres au monde, la nation ouest-africaine espère se relever de plusieurs années de guerre civile (entre 1989 et 2003 ; 250.000 morts) et d’une dévastatrice épidémie d’Ebola (2014-2016). Mais, l’obtention des financements reste à ce jour l’un des plus grands défis du chef de l’Etat.

+
Procès Mokoko : 20 ans de détention criminelle pour le Général Mokoko et les co-accusés

Source : africanews.com



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 22 = 30