Denis Sassou N’Guesso, président de la République du Congo
Denis Sassou N’Guesso, président de la République du Congo
NEWSLETTER

Français     English

Dans ce document Denis Sassou N’Guesso à proposé une feuille de route devant aiguiller les futures actions de pacification de ce pays du Maghreb. En sa qualité du président du haut comité de l’UA sur la Libye, le Chef de l’Etat congolais a planté le décor sur la situation libyenne.

A cette occasion, Denis Sassou N’Guesso a dressé le tableau de toutes les initiatives prises sur le plan régional et international, dans le cadre de la recherche des voies de sortie de crise en Lybie.

« Monsieur le président, depuis la 31ème session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement, le comité de haut niveau pour la Libye a réaffirmé la ligne de l’UA qui privilégie la tenue préalable d’un forum inter-Libyen inclusif de réconciliation nationale »

a souligné Denis Sassou N’Guesso. Le Chef de l’Etat congolais n’a pas manqué de déplorer la recrudescence de la violence attribuée aux milices armées après la réouverture à Tripoli de la mission des Nations Unies et de certaines ambassades.

Une série d’actions a été entreprise, selon Denis Sassou N’Guesso, pour tenter de refermer cette parenthèse de sang. Il a rappelé son entretien en septembre 2018 à New-York en faveur d’une conférence de paix et de réconciliation en Lybie ainsi que le 3ème réunion triennale réunion trilatérale de haut responsable de l’UA, de l’UE et des Nations Unies en septembre 2018 à New York en faveur d’une conférence de paix et de réconciliation en Libye.

La 32ème session ordinaire de l’UA a été aussi édifiée sur la réunion sur la Libye en octobre 2018 sur la présidence congolaise du conseil de paix et de sécurité de l’UA appelant tous les acteurs à créer les conditions nécessaires à la tenue du forum de réconciliation.

Lire aussi / Also read
Grand oral à la Douma d’Etat : Denis Sassou N’Guesso plaide pour une coopération plus active avec la Russie

Les autres initiatives évoquées par Denis Sassou N’Guesso, à la tribune de la 32ème session ordinaire de l’UA concernent la conférence internationale sur la Libye organisée par le gouvernement italien en novembre 2018 à Palerme et la réunion des pays voisins de la Libye en novembre 2018 à Khartoum au Soudan.

Toutes ces actions, a relevé Denis Sassou N’Guesso, « convergent vers la paix lancée par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA en 2018 à Nouakchott en vue de la tenue d’un forum de réconciliation national pour la Libye ».

Au nombre des pistes de solutions proposées à ses pairs africains, Denis Sassou N’Guesso a insisté sur la nécessité de « … lever les incompréhensions entre les Nations-Unies et l’UA sur la tenue d’un forum de réconciliation avant les élections générales, surmonter l’absence de concertation régulière entre ces deux organisations, tenir les engagements pris lors des rencontres entre la commission de l’UA, le comité de haut niveau et les Nations Unies, juguler les incohérences au sein du comité de haut niveau pour permettre à l’Afrique de parler d’une seule et même voix sur la Libye, aplanir les divergences entre les Libyens eux-mêmes, harmoniser les initiatives isolées de certains pays avec les stratégies des Nations Unies et de l’UA. »

En concluant son mot, Denis Sassou N’Guesso a signalé qu’un rapport du Comité de haut niveau sur la Libye a été rendu disponible au niveau de la Commission de l’UA.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 6 = 48